Una Voce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Una Voce est une fédération internationale de sociétés laïques catholiques attachées au rite tridentin, la liturgie codifiée en 1570 qui fut la norme dans le rite romain pendant près de 400 ans.

Elle a été fondée en 1964 et inclut des organismes dans vingt-huit pays à travers le monde. Son nom provient de la préface du canon romain. En plus de promouvoir la messe de Saint Pie V, elle soutient activement le chant grégorien et la polyphonie sacrée dans la liturgie catholique traditionnelle.

Ses présidents ont été Eric de Saventhem, Michael Davies, Ralf Siebenbürger, Fra Frederick Crichton-Stuart, Jack Oostveen et Leo Darroch depuis novembre 2007.

Una Voce France[modifier | modifier le code]

L’association Una Voce France se propose de « sauvegarder et de développer la liturgie latine, le chant grégorien et l’art sacré dans le sein de l’Église catholique romaine ». Elle entend aider les fidèles catholiques à chanter ensemble, d’une seule voix, dans la langue universelle de l’Église, le latin, et avec le chant propre de l’Église, le grégorien.

Créée en 1964, à Paris, Una Voce a toujours compté des musiciens et non des moindres dans son Comité d’Honneur et parmi les membres actifs: Olivier Messiaen, Amédée de Vallombrosa, maître de chapelle de Saint- Eustache à Paris, le grand compositeur Maurice Duruflé, Henri Sauguet... L’association a encouragé la fidélité au patrimoine latin et musical de l’Église qu’elle a stimulé et fait connaitre par des émissions radio, des conférences, des congrès, des sessions grégoriennes, des publications...

Buts[modifier | modifier le code]

À la suite du Concile Vatican II, l’Église catholique ayant autorisé l’usage de la langue du pays dans la liturgie, le latin et le grégorien ont presque totalement disparu des paroisses[réf. souhaitée]. Pourtant dès décembre 1963, les Pères conciliaires avaient affirmé que la langue latine restait la langue normale de la liturgie romaine, que le grégorien en était le chant propre, et qu’il devait conserver la première place.

Cela est clairement rappelé dans la Constitution sur la Sainte liturgie par deux articles : Art. 36. 1: « L’usage de la langue latine, sauf droit particulier, sera observé dans les rits latins. » Art.116 « L’Église reconnait dans le chant grégorien le chant propre de la liturgie romaine, c’est donc lui qui, dans les actions liturgiques, toutes choses égales d’ailleurs, doit occuper la première place. »

Les fidèles qui préfèrent cette liturgie latine et grégorienne en sont les bénéficiaires légitimes, et comme ce droit n’était pas reconnu dans la plupart des paroisses, ils se sont groupés en associations pour faire entendre leur voix. Par la suite, le pape Paul VI a promulgué un nouveau Missel en 1970. Conçu pour la célébration tant en latin qu'en langue du pays, il a soulevé de nombreuses critiques. Dès l’entrée en vigueur de cette nouvelle messe, Una Voce n’a cessé de demander que le rite traditionnel, tel qu’il existait avant le concile, puisse être utilisé librement par tous ceux qui le désirent. C’est pourquoi, depuis juillet 2007, elle œuvre pour l’application la plus large possible du Motu proprio Summorum Pontificum du Saint Père Benoît XVI en faveur de cette liturgie. Le Souverain Pontife a rappelé que cette forme extraordinaire du rite romain (dit aussi de saint Pie V) n’a jamais été abolie. Toutefois, beaucoup de paroisses sont démunies sur le plan liturgique comme sur le plan musical, et les fidèles catholiques n’ont accès, dans leur immense majorité, qu'au nouveau rite promulgué en 1969.

L’association vient en aide à ceux qui veulent maintenir, peu ou prou, du latin et du grégorien dans les paroisses, notamment celles qui en sont privées.

Principales activités[modifier | modifier le code]

  • Une revue bimestrielle, Una Voce, publication traitant de la technique du chant grégorien, de la liturgie, de l’art et de la musique sacrés ainsi que de l’histoire religieuse.
  • Des émissions hebdomadaires « Chant grégorien, la prière chantée de l’Église » sur diverses radios chrétiennes ou radios libres, émissions présentant les chants de la messe du dimanche .
  • Una Voce publie ou diffuse des ouvrages consacrés au chant grégorien. Sous le titre « L’Année grégorienne » l’association a rassemblé la majeure partie de ses présentations de textes liturgiques chantés le dimanche. Elle a également publié « L’Année grégorienne, Compléments techniques » pour les chefs de chœur, les choristes et les amateurs chevronnés.
  • Una Voce publie sur son site web la seule boutique en ligne exclusivement consacrée au meilleur du chant grégorien.

Position[modifier | modifier le code]

Una Voce France entretient des relations avec toutes les associations, instituts, fraternités, monastères, attachés à la Tradition catholique. Elle a une grande préférence pour la messe tridentine selon les livres liturgiques de 1962, sans exclusive toutefois. Elle œuvre pour diffuser un chant grégorien de qualité, véritable prière chantée, et « pour favoriser des liturgies dignes où seule la transcendance de Dieu peut s’exprimer ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]