Troides alexandrae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ornithoptère de la Reine Alexandra

Description de cette image, également commentée ci-après

Troides alexandrae mâle

Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Classe Insecta
Ordre Lepidoptera
Sous-ordre Ditrysia
Super-famille Papilionoidea
Famille Papilionidae
Sous-famille Papilioninae
Tribu Troidini
Genre Troides

Nom binominal

Troides alexandrae
Rothschild, 1907

Statut de conservation UICN

( EN )
EN IUCN2.3 : En danger

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 16/02/79
Troides alexandrae

L'Ornithoptère de la Reine Alexandra ou Papillon de la Reine Alexandra (Troides alexandrae) est une espèce de papillon de la famille des Papilionidae et de la sous-famille des Papilioninae et du genre Troides. C'est le plus grand papillon connu au monde.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Troides alexandrae a été décrite par Rothschild en 1907.

Synonyme : Ornithoptera (Aetheoptera) alexandrae ; Schäffler, 2001[1].

Formes[modifier | modifier le code]

  • Troides alexandrae f. atavis Rumbucher, 1973
  • Troides alexandrae f. diva Schäffler, 2001

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Troides alexandrae se nomme Ornithoptère de la Reine Alexandra en français, en anglais Queen Alexandra's Birdwing et en allemand Alexandra Vogelschwingenfalter[1],[2].

Troides alexandrae femelle

Description[modifier | modifier le code]

Troides alexandrae est, avec une envergure allant de 190 mm à 310 mm, le plus grand papillon connu au monde[2],[3]. Le corps présente un thorax noir et un abdomen jaune. Les ailes antérieures sont longues à apex angulaire. Il existe un dimorphisme sexuel de couleur.

Les mâles ont sur le dessus des ailes antérieures noires à bande verte ou bleu-vert sur le bord costal et des ailes postérieures vertes ou bleu-vert avec une plage centrale noire. Les revers est vert ou bleu-vert à veines noires.

Les femelles sont plus grandes, de couleur marron, aux ailes antérieures ornées de deux rangées de chevrons jaune et aux ailes postérieures d'une ligne submarginale de triangles jaune centrés d'un point marron[2].

Biologie[modifier | modifier le code]

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de sa chenille sont des aristoloches (Aristolochia)[1].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Troides alexandrae est présent dans le sud-est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée[1].

Sur les autres projets Wikimedia :

Biotope[modifier | modifier le code]

Troides alexandrae réside dans le canopée de la forêt primaire humide de Papouasie-Nouvelle-Guinée[2].

Protection[modifier | modifier le code]

Il est protégé et déclaré EN (en danger).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Troides », sur funet.fi (consulté le 8 avril 2012)
  2. a, b, c et d « Troides alexandrae », sur butterflycorner.net (consulté le 8 avril 2012)
  3. « Troides alexandrae », sur nhm.ac.uk (consulté le 8 avril 2012)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]