Trilogie new-yorkaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trilogie new-yorkaise
Image illustrative de l'article Trilogie new-yorkaise
Vue de New York depuis Brooklyn.

Auteur Paul Auster
Genre Roman
Version originale
Titre original The New York Trilogy
Éditeur original Faber & Faber
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de parution originale 1987
ISBN original 0-571-14925-1
Version française
Traducteur Pierre Furlan
Lieu de parution Arles
Éditeur Actes Sud
Date de parution 25 juin 1991

La Trilogie new-yorkaise (en anglais The New York Trilogy) est une trilogie de romans américains écrits par Paul Auster et parus séquentiellement entre 1985 et 1986 avant d'être édités en un seul volume en 1987. Les trois histoires se déroulent à New York qui prend une place toute particulière dans l'œuvre. Cette trilogie vaudra une reconnaissance internationale à Paul Auster et lui accordera une place de choix parmi les auteurs indissociables de Big Apple[réf. nécessaire].

Cité de verre[modifier | modifier le code]

Cité de verre a été publié en 1987. C'est le premier volume de la Trilogie new-yorkaise.

Le personnage principal, Quinn, écrivain de série policière au passé douloureux, accepte d'être pris par erreur pour un détective du nom de Paul Auster. On lui demande d'enquêter sur Peter Stillman, un religieux extrémiste qui vient de sortir de prison et qui, selon les dires de sa "cliente" a l'ambition d'assassiner son fils qu'il a torturé durant toute son enfance. L'écrivain découvrira bientôt que cet ancien professeur de théologie tente d'inventer un nouveau langage pour sauver le monde de l'incompréhension ambiante.

Auster explore dans cette œuvre les concepts d'identité et de liberté[1].

Revenants[modifier | modifier le code]

Revenants est le deuxième volume de la Trilogie new-yorkaise.

Le roman débute par une filature dans les rues de New York, qui se transforme très vite en quête d'identité. Les personnages n'ont pas de nom : le narrateur les nomme Bleu, Noir et Blanc. Le détective privé, Bleu, payé par Blanc, doit suivre Noir, qui ne fait rien de ses journées.

La Chambre dérobée[modifier | modifier le code]

La Chambre dérobée est le troisième volume de la Trilogie new-yorkaise.

Fanshawe disparaît. Il laisse derrière lui sa femme Sophie, son fils Ben, et des manuscrits qu'il a confiés à un ami, le narrateur. Celui-ci prend alors possession de la vie de Fanshawe : il publie les manuscrits, qui connaîtront le succès, il épouse Sophie et adopte Ben.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Cité de verre a été adapté en 1994 en roman graphique par Paul Karasik et David Mazzucchelli.

Notes et références[modifier | modifier le code]