Thomas Brasch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brasch.
Thomas Brasch 1993
Tombe à Berlin, par Alexander Polzin

Thomas Brasch (né le 19 février 1945 à Westow dans le Yorkshire; mort le 3 novembre 2001 à Berlin) était un écrivain, dramaturge et poète lyrique allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Juifs émigrés, Brasch est né en Angleterre. En 1947 il déménage avec sa famille en Allemagne, dans la zone d'occupation soviétique (RDA). C'est alors que commence la carrière politique du père Horst Brasch (1922-1989), qui a travaillé au ministère de la culture de la République démocratique allemande. La mère de Thomas Brasch était journaliste et a publié au milieu des années 1950 dans un journal local à Cottbus ses premiers poèmes. En 1950 nait son frère Klaus Brasch (mort en 1980), en 1955 un autre frère Peter Brasch (mort en 2001), et en 1961 la sœur Marion Brasch.

Il distribue, en août 1968 à Berlin, avec Bettina Wegner (de), des tracts contre l'intervention soviétique à Prague (lors du "Printemps de Prague"). Son père le dénonce à la police, suite à quoi il est arrêté. Plus tard, lui et Bettina Wegner passeront en RFA[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Sie geht, sie geht nicht“, pièce de théâtre, 1970
  • Das beispielhafte Leben et der Tod des Peter Göring“, pièce de théâtre coécrite avec Lothar Trolle, 1971
  • Galileo Galilei - Papst Urban VIII pièce de théâtre, coécrite avec Lothar Trolle, 1972
  • Der Schweinehirt. Die wilden Schwäne“, deux pièces radiophoniques d'après Hans Christian Andersen, Berlin 1975
  • Vom dicken Herrn Bell, der das Telefon erfeten hat“, pièce radiophonique, Berlin 1974
  • Herr Geiler, pièce de théâtre, 1974
  • Lovely Rita, pièce de théâtre, 1975
  • Poesiealbum 89“, Berlin 1975
  • Die argentinische Nacht, comédie d'après Oswaldo Dragún, Berlin 1975
  • Vor den Vätern sterben die Söhne, prose, Berlin 1977
  • Kargo. 32. Versuch auf einem untergehenden Schiff aus der eigenen Haut zu fahren, Francfort-sur-le-Main 1977
  • Rotter. et weiter. Ein Tagebuch, ein Stück, eine Aufführung., Francfort-sur-le-Main 1978
  • Der schöne 27. September, poèmes, Francfort-sur-le-Main 1980
  • Engel aus Eisen“, livre pour le film éponyme, Francfort-sur-le-Main 1981
  • Der König vor dem Fotoapparat, Livre pour enfant, Olten 1981
  • Domino“, Livre pour le film éponyme, Francfort-sur-le-Main 1982
  • Pièces d'Anton Tchekov“, dans la traduction de Thomas Brasch, Francfort-sur-le-Main 1985
  • Lovely Rita, Lieber Georg, Mercedes“, pièce de théâtree, Berlin 1988
  • Lovely Rita, Rotter, Lieber Georg, pièce de théâtree, Francfort-sur-le-Main 1989
  • Frauen Krieg Lustspiel, pièce de théâtre, Francfort-sur-le-Main 1989
  • Drei Wünsche, sagte der Golem“, Gedichte, Prosa et pièce de théâtree, Leipzig 1990
  • Mädchenmörder Brunke, recueil en prose, Francfort-sur-le-Main 999
  • Liebe Macht Tod, pièces et matériaux, Francfort-sur-le-Main 2002
  • Shakespeare-Übersetzungen, Francfort-sur-le-Main 2002
  • Wer durch mein Leben will, muß durch mein Zimmer, poèmes, Francfort-sur-le-Main 2002

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1981 - Ange de fer (Engel aus Eisen) - réalisation et scénario, film présenté au Festival de Cannes en compétition. Le premier film de Brasch qui a obtenu le Prix du film bavarois en 1982. Son discours lors de la réception du prix a suscité de vives réactions : Brasch rendait grâce à ses années de formation en Allemagne de l'Est alors que le film et le prix venaient d'Allemagne de l'Ouest.
  • 1982 - Domino - réalisation et scénario
  • 1985 - Mercedes - réalisation et scénario. Téléfilm pour la télévision néerlandaise VPRO
  • 1988 - Le Passager-Welcome to Germany (Der Passagier. Welcome to Germany) - réalisation et scénario

Références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire d'un Allemand de l'Est, Maxim Leo