Terra Incognita (album de Gojira)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Terra incognita (homonymie).

Terra Incognita

Album de Gojira
Sortie 19 mars 2001
Enregistré Impuls Studio (Belgique)
Durée 66:38
Genre Death metal
Producteur Gojira
Label Gabriel Editions (2001)
Boycott records/Next music (2003)
Listenable Records (2009)

Albums de Gojira

Terra Incognita est le premier album du groupe de death metal français Gojira. Il existe en version digipack, et possède un morceau caché nommé "Terra inc." (que l'on retrouve sur le DVD "The Link Alive").
Le disque a été réédité en 2003 avec le clip vidéo de "Love" en bonus. Il a été de nouveau réédité en 2009 avec trois titres en live en bonus.

D'un point de vue musical, c'est sur cet album que se confirme le style particulier du groupe: un death metal technique allié à des passages plus atmosphériques, chargés en ambiances diverses.

C'est un album-concept traitant du thème de l'introspection, des relations à la nature et au monde[1]. L'expression Terra incognita désigne, sur les cartes anciennes, des territoires encore inexplorés; mais dans le contexte de cet album, désigne ce qu'il y a dans le for intérieur de l'homme: un endroit encore "inexploré". On retrouve cette évocation de l'introspection sur la pochette du disque: l'homme recroquevillé regarde "en lui-même".

Liste des titres[modifier | modifier le code]

  1. "Clone" (4:58)
  2. "Lizard skin" (4:30)
  3. "Satan is a lawyer" (4:23)
  4. "04" (2:09)
  5. "Blow me away you (niverse)" (5:10)
  6. "5988 trillions de tonnes" (1:18)
  7. "Deliverance" (4:54)
  8. "Space time" (5:21)
  9. "On the b.o.t.a" (2:47)
  10. "Rise" (5:10)
  11. "Fire is everything" (4:57)
  12. "Love" (4:20)
  13. "1990 quatrillions de tonnes" (4:20)
  14. "In the forest" (12:16)

Pistes bonus de la réedition de 2009[modifier | modifier le code]

  1. "Clone (Live)"
  2. "Love (Live)"
  3. "Space Time (Live)"

Participation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. < http://www.pogoslam.com/interviews/gojira.htm >