Teleri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Teleri (singulier Teler) sont un peuple de fiction de l'œuvre de l'auteur britannique J. R. R. Tolkien.

Leur nom signifie en quenya, une des langues construites par Tolkien, « Ceux qui vinrent en dernier » ; ils furent en effet le troisième et dernier clan elfe à venir en Aman. Ceux qui y parvinrent furent connus sous le nom de Falmari. Les Teleri restés en Terre du Milieu furent les ancêtres des Sindar, Laiquendi et Nandor.

Dans les temps anciens ils se nommaient eux-mêmes Lindar, ou « Chanteurs », car ils étaient renommés pour leurs belles voix. Ils furent aussi appelés Nelyar (« Troisièmes »).

Les Sindar de Beleriand s'appellent eux-mêmes tout simplement Edhil (sindarin « Elfes », singulier Edhel ; apparenté au quenya Eldar de même signification).

Selon la légende, les Teleri sont les descendants d'Enel, le troisième Elfe à se réveiller près de Cuiviénen, de son épouse Enelyë et de leurs soixante-douze compagnons, mais ce fut Elwë, le premier des Teleri à venir à Valinor, qui devint leur chef avec son frère Olwë. Le troisième clan était le plus grand des trois maisons des Elfes, et la majorité des Moriquendi lui appartenaient.

Les Teleri furent séparés des deux premiers clans, les Vanyar et les Ñoldor, car ils restèrent en arrière, à la recherche de leur roi perdu Elwë (plus tard connu sous le nom de Thingol), et les deux premiers clans furent transportés vers Valinor sur une immense île avant leur arrivée. Le Maia Ossë leur tint compagnie pendant leur attente, et devint leur ami. Plus tard, quand Ulmo revint avec l'île, les Teleri avaient appris à aimer la mer. Ossë convainquit Ulmo d'ancrer l'île dans la baie d'Eldamar, non loin des rives d'Aman, et persuada nombre des Teleri de rester sur les rivages de la Terre du Milieu ; ces Teleri sont appelés Elfes des Falas ou Falathrim. Les Teleri restèrent longtemps sur cette Île Solitaire, et leur langage différa de nombreuses façons de celui des Vanyar et des Ñoldor. Bien plus tard, les Teleri apprirent à construire des vaisseaux, et arrivèrent finalement en Aman.

Les Teleri d'Aman refusèrent de se joindre aux Ñoldor dans leur départ de Valinor, et nombre d'entre eux furent cruellement tués lors du Massacre d'Alqualondë (leur capitale), le Port des Cygnes. Pour cette raison, peu ou aucun des Teleri ne participèrent à la campagne des Valar qui partirent pour capturer Morgoth. Il est conté que les Teleri pardonnèrent finalement aux Noldor pour le Massacre, et que les deux clans vécurent à nouveau en paix.

Leur langue, connue sous le nom de telerin, ou lindalambë (langue des Lindar), fut considérée par certains comme un dialecte du quenya, mais les Teleri eux-mêmes la considèrent comme une langue indépendante. Elle fut plus conservatrice que le quenya, et parmi les langues elfiques tardives, dans la chronologie interne d'Arda, la plus proche du telerin commun (duquel dérivent aussi le sindarin et le nandorin), ainsi que de l'eldarin commun.