Takahashi (Okayama)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Takahashi.
Takahashi-shi
高梁市
Panorama de la ville
Panorama de la ville
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Chūgoku
Préfecture Okayama
Code postal 〒716-8501
Démographie
Population 36 029 hab. (octobre 2010)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 47′ 29″ N 133° 37′ 00″ E / 34.791389, 133.616667 ()34° 47′ 29″ Nord 133° 37′ 00″ Est / 34.791389, 133.616667 ()  
Superficie 54 701 ha = 547,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 13.svg
Takahashi-shi

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 13.svg
Takahashi-shi
Liens
Site web http://www.city.takahashi.okayama.jp/

Takahashi (高梁市, Takahashi-shi?) est une ville (, shi?) située dans la préfecture d'Okayama au Japon. En 2010, sa population était de 36 029 habitants pour une superficie de 547,01 km².

Histoire[modifier | modifier le code]

Takahashi s’étend sur la plaine de Kibi, où elle est traversée par la rivière Takahashi et est bordée de chaînes montagneuses[1]. La ville appartient à l’origine à la province de Bitchū. Plus tard durant l’époque d’Edo, elle devient le centre du domaine de Bitchū-Matsuyama, majoritairement dirigé par les clans Mizunoya (1642-1693) et Itakura (1744-1871). Un château s’élève d’ailleurs sur le mont Gagyū depuis les XIII et XIVes siècles[2]. Officiellement, la ville n’est fondée que le .

Transports[modifier | modifier le code]

La ville est desservie par la ligne ferroviaire Habuki de la West Japan Railway Company, ainsi que par les routes nationales no 180, 313 et 484.

Sites remarquables[modifier | modifier le code]

Quartier traditionnel de Fukiya.

Parmi les monuments et sites remarquables figurent[3],[4] :

  • le château de Bitchū Matsuyama, réputé pour être le plus élevé (478 m d’altitude) du Japon. Siège du domaine éponyme, il a été fortement rénové au XXe siècle ;
  • le temple Zen Raikui-ji, bâti en 1604 et connu pour son jardin japonais ;
  • divers bâtiments et établissements traditionnels au centre de la ville, comme les maisons de samouraïs et le quartier de Fukiya. On y trouve également un musée d’histoire régionale.
  • Mine de cuivre de Yoshioka

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Outline of Takahashi City », site officiel,‎ 2010
  2. Stephen Turnbull et Peter Dennis, Japanese castles 1540-1640, Osprey Publishing,‎ 2003 (ISBN 9781841764290), p. 56
  3. Japon, Michelin,‎ 2009 (ISBN 9782067139466, lire en ligne), p. 290
  4. (en) Lonely planet Japan, Lonely planet,‎ 2005 (ISBN 9781740599245, lire en ligne), p. 402

Liens externes[modifier | modifier le code]