Soum de Ramond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soum de Ramond / Pico Añisclo
Les « trois sœurs » depuis le haut de la vallée d'Ordesa, de gauche à droite : le Cylindre du Marboré (3 328 m), le mont Perdu (3 355 m) et le Soum de Ramond / pic d'Anisclo (3 254 m).
Les « trois sœurs » depuis le haut de la vallée d'Ordesa, de gauche à droite : le Cylindre du Marboré (3 328 m), le mont Perdu (3 355 m) et le Soum de Ramond / pic d'Anisclo (3 254 m).
Géographie
Altitude 3 254 m[1]
Massif Massif du Mont-Perdu
Pyrénées
Coordonnées 42° 40′ 11″ N 0° 02′ 35″ E / 42.66972, 0.04306 ()42° 40′ 11″ Nord 0° 02′ 35″ Est / 42.66972, 0.04306 ()  [1]
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté Aragon
Province Huesca
Ascension
Première 6 août 1802 par des guides de montagne
Voie la plus facile Refuge de Goriz
Géologie
Âge Montien-Thanétien (65 à 55 Ma) pour les roches, revêtement de la nappe paléozoïque de Gavarnie et nappe du massif du Mont-Perdu[2]
Roches Calcaires massifs à algues, à milioles, et gréseux[2]

Géolocalisation sur la carte : Province de Huesca

(Voir situation sur carte : Province de Huesca)
Soum de Ramond / Pico Añisclo

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées

(Voir situation sur carte : Pyrénées)
Soum de Ramond / Pico Añisclo

Le Soum de Ramond ou Pico Añisclo est un sommet des Pyrénées espagnoles situé en Communauté autonome d'Aragon dans la province de Huesca. Il culmine à une altitude de 3 254 m[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Côté espagnol ou aragonais, on nomme le sommet Pico Añisclo car il surplombe le Bal d'Añisclo.

Côté français, le nom de Soum de Ramond a été donné en l'honneur de Louis Ramond de Carbonnières, père du pyrénéisme, Soum signifiant « sommet » en gascon bigourdan. C'est le pyrénéiste Franz Schrader qui en 1872 donnera ce nom au sommet non encore répertorié à l'époque.

Géographie[modifier | modifier le code]

Administrativement, le sommet se trouve dans la comarque espagnole de Sobrarbe à la jonction territoriale des municipalités de Bielsa à l'est, Puértolas au sud, et Fanlo à l'ouest.

Topographie[modifier | modifier le code]

Situé à la pointe sud-est du massif du Mont-Perdu, il surplombe directement le canyon d'Añisclo. Avec le pic du Cylindre et le mont Perdu, il forme un alignement de trois sommets que l'on peut voir depuis la vallée d'Ordesa à l'ouest ou la vallée de Pineta à l'est, les bergers les appellent As Tres Serols ou As Tres Sorores ce qui signifient « les trois sœurs ».

Le Soum de Ramond est inclus dans le parc national d'Ordesa et du Mont-Perdu, lui-même inclus dans la zone Pyrénées-Mont Perdu inscrite au « Patrimoine mondial » de l'UNESCO.

Géologie[modifier | modifier le code]

Le sommet est composé de calcaires massifs à algues, à milioles, et gréseux datant du Montien-Thanétien ; et aussi revêtement de la nappe paléozoïque de Gavarnie et nappe du massif du Mont-Perdu[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La « première connue » a été réalisée le 6 août 1802 par les guides de montagne Rondo et Laurens conduits par un berger aragonais. Ils étaient chargés par Ramond de Carbonnières de reconnaitre l'itinéraire menant au mont Perdu, ce dernier y parvint quatre jours plus tard, le 10 août 1802.

Voies d'accès[modifier | modifier le code]

Côté français, on y accède depuis le cirque de Gavarnie, en passant la ligne des crête qui sert de frontière franco-espagnole par la brèche de Roland. On fait alors une halte au refuge de Goriz sur le flanc sud-ouest du massif, c'est la voie d'ascension la plus facile. On peut aussi partir du refuge de Tuquerouye.

Côté espagnol, on monte au refuge de Goriz par la vallée d'Ordiso en suivant le GR 11, puis on fait l'ascension via le versant sud-ouest. La montée par le versant nord-est à partir de la Vallée de Pineta est beaucoup plus difficile, principalement à cause du relief abrupt et de la présence du glacier du Mont-Perdu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Source : cartes IGN à l'échelle 1:25000 sur Géoportail (site en ligne).
  2. a, b et c Source : cartes géologiques à l'échelle 1:50000 du Bureau de recherches géologiques et minières (site en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]