Simon Fraser of Balnain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simon Fraser.
Simon Fraser of Balnain
Image illustrative de l'article Simon Fraser of Balnain

Naissance 26 mai 1729
Balnain (en), Grande-Bretagne
Décès 8 octobre 1777 (à 48 ans)
Bataille de Saratoga
Mort au combat
Allégeance Royaume de Grande-Bretagne
Grade Général de brigade
Conflits Guerre de Succession d'Autriche
Guerre de la Conquête
Guerre d'indépendance des États-Unis
Commandement 24th Regiment of Foot
Faits d'armes Bataille de Trois-Rivières
Bataille de Saratoga

Simon Fraser of Balnain (26 mai 1729 - 8 octobre 1777) est un militaire de carrière britannique, qui servit au cours des guerres de Succession d'Autriche, de la Conquête et d'indépendance des États-Unis. Il a été tué lors de la bataille de Saratoga.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a été promu lieutenant-colonel du 24th Regiment of Foot en 1768. Il fut envsuite pour un temps mis en garnison à Gibraltar et en Irlande[1].

Il fut appelé en renfort en pleine guerre d'indépendance des États-Unis le 5 avril 1776. Le régiment de Simon Fraser arriva à Québec le 28 mai suivant. Il fut aussitôt envoyé en renfort à Trois-Rivières avec un détachement de mercenaire allemand de Friedrich Adolf Riedesel. Averti le 8 juin de la présence imminente des Américains il fit battre l'appel général et participa avec succès à la défense de la ville lors de la bataille de Trois-Rivières. Il fut promu général de brigade le 10 juin suivant par Guy Carleton[1].

Le 7 octobre 1777, il trouve la mort à la bataille de Bemis Heights, près de Saratoga, au sud du fort Ticonderoga. Il fut tué par le premier sniper de l'histoire : Timothy Murphy, armé d'une longue carabine "John Shuler", d'une balle de calibre 45 tirée à une distance d'environ 500 mètres. L'ordre fut donné par le général américain Benedict Arnold, qui avait remarqué le commandement efficace de Fraser et avait donné l'ordre de se débarrasser du "général sur le cheval gris"[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Daniel Robert, « La bataille de Trois-Rivières: galerie des principaux acteurs », Patrimoine trifluvien, no 18,‎ juin 2008, p. 20-21 (ISSN 1187-2713)
  2. * (en) Norman A. Chandler et Roy F. Chandler, Death from afar,‎ 1992-1998 (OCLC 27153538), p. 25

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]