Signalétique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La signalétique est la science de la signalisation. Elle est fondée sur une sémantique iconique[1] et/ou langagière, c'est-à-dire utilisant des signes (chiffres, pictogrammes, logos, couleurs symboliques...) et/ou des mots.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Elle est apposés sur des murs, au sol ou sur des panneaux pour informer, guider et faciliter l'orientation et les déplacements dans l'espace public[2] (réseaux routiers notamment[3], villes...) ou des lieux semi-public (hopitaux, centres commerciaux, musées[4],[5], bibliothèques[6],[7], etc.).

Parfois bilingue ou multilingue[8], Elle concerne des représentations et indications spatiales, temporelles ou d'objets, de propriétés d'objets[9] ou de lieux (dont localisation et chemins d'accès), elle formule des autorisations, recommandations ou interdictions d'actions concernant des lieux, tâches, cheminements, situations ou objets, temporaires ou permanentes

Une signalétique classique ou nouvelle est déclinée dans l'espace dit virtuel que constitue l'Internet (et ce qui a été dénommé autoroutes de l'information).

La signalétique peut se catégoriser en familles de formes, cibles ou supports d'information, avec par exemple selon les domaines d'application :

Typologie[modifier | modifier le code]

  • Les enseignistes réalisent de la signalétique propre aux points de vente. L'objectif est de créer des éléments permettant à des commerces ou autres d'indiquer leurs noms de marque ou le rôle qu'ils remplissent, en particulier sous forme d'enseignes.
Exemple de signalétique directionnelle et thématique
Exemple de signalétique urbaine en Braille
  • La signalétique directionnelle est utilisée sur des zones hors signalisation routière. Les plus courantes sont la signalétique des zones d'activités (mais également la signalétique commerçante, de village, etc.) La signalétique est également présente lors des randonnées en montagne pour guider et orienter le promeneur: on retrouve le plus souvent des directions gravées sur une plaque de stratifié compact montée sur un poteau de bois. Cette signalétique « nature » est souvent normalisée selon l'autorité de gestion du sentier de randonnée. Depuis la fin du XXe siècle des panneaux directionnels à messages variables existent afin de mieux gérer les flux de circulation en cas d'accident ou d'embouteillage ou de travaux par exemple.
  • La signalétique thématique/ludique a par exemple pour but d'informer un promeneur sur ce qu'il peut voir lors de sa randonnée. Les thèmes sont variés comme la faune et la flore, le patrimoine, etc. Pour agrémenter le sentier de découverte, il n'est pas rare de trouver du mobilier signalétique qui propose un éveil par le jeu à l'environnement immédiat.
  • La table d'orientation est en général située sur un belvédère ou un point de vue remarquable. Elle offre une lecture du paysage, avec par exemple, les noms des sommets alentour ou les noms des communes.
  • La signalétique intérieure guide les personnes dans un établissement recevant du public et elle est souvent dans ce cas obligatoire. Elle peut inclure les notifications en braille.
  • La signalétique embarquée grâce au GPS et à la connexion ubiquiste au Web, une nouvelle signalétique est apparue, utilisant des icônes, textes alphanumériques ou vocaux, et parfois capable de s'adapter "en temps réel" aux changements de circulation ou d'itinéraire.
  • Les guides, plans (ex : lignes de bus/métro[12]) notices et autres aides en lignes utilisent aussi des codes signalétiques.

La signalétique et la normalisation[modifier | modifier le code]

La signalétique est en partie normalisée dans le cadre de la loi ou de directives européennes. Pour l'autre partie, elle obéit plus ou moins à des recommandations ou chartes, mais reste très ouverte à la créativité en fonction de son objectif.

Ce domaine d'activité fait appel à de nombreux corps de métier comme des peintres en lettres, des infographistes, des illustrateurs, des designers, des artistes peintres, etc.

Autres sens[modifier | modifier le code]

Le mot signalétique est parfois utilisé dans un sens général au sens de "signalement" (par exemple la médaille de sauvetage est présentée par F Caille comme « signalétique officielle du mérite moral au XIXe siècle »[13].

Matériaux utilisés dans la signalétique[modifier | modifier le code]

De nombreux supports peuvent être utilisés dans la signalétique. Certains panneaux sont destinés à être bien vus dans le noir (matériaux réfléchissant la lumière ou en émettant)

Évolutions tendances[modifier | modifier le code]

Au XXe siècle, peu à peu une normalisation et harmonisation internationale de la signalétique et des normes d'accessibilité s'opèrent.

En France l'Afnor a publié en 2014 un premier document normatif sur la signalétique adaptée à tous les handicaps en essayant de tenir compte des « handicaps visuel, auditif, moteur, psychique, mais aussi femmes enceintes, personnes âgées, à forte corpulence, de petite taille ou illettrées ou ne maîtrisant pas la langue française »[14].

Avec l'apparition du Web 2.0, des systèmes embarqués de navigation prennent de l'importance et rendent moins nécessaire l'utilisation de panneaux classiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Meunier JG (1998) Categorial structure of Iconic Languages. Theory and Psychology, 8, 6, 805-827
  2. Denis J & Pontille D (2009) L'écologie informationnelle des lieux publics. L'évolution des cultures numériques, de la mutation du lien social à l'organisation du travail, 94-101.
  3. Cambon de Lavalette B (2001) La signalétique dans le réseau des déplacements routiers : histoire et fonction. Actes INRETS, 15-29.
  4. Desjardins & Jacob, . (1992. Les étiquettes dans les musées et les expositions scientifiques et techniques. Publics Et Musées, 1(1), 13-32.
  5. Karageorghis C (1999) La signalétique du Grand Louvre. Rendre simple un lieu complexe. Les Cahiers Espaces, 63, 137-141.
  6. Miribel MD (1998) La signalétique en bibliothèque.
  7. Piquet M (2004) Court traité de signalétique à l ‘usage des bibliothèques publiques. Biblioteche oggi.
  8. Blanchet P (2005) Usages actuels du provençal dans la signalétique urbaine en Provence: motivations, significations et enjeux sociolinguistiques. Revue de l'Université de Moncton, 36(1), 255-287.
  9. Cordier F & Tijus, CA (2000) Propriétés d'objet: typologie et organisation. Soumis (Rapport interne, Laco, CAF)
  10. Jacobi D (2006) La signalétique conceptuelle entre topologie et schématisation : le cas des parcours d’interprétation du patrimoine. Indice, index, indexation, Paris, ADBS, 37-48.
  11. Pratique de la signalétique d'interprétation. L'Atelier technique des espaces naturels, 1996.
  12. Viaut JM & Kaminagai Y (2001) La signalétique multimodale de la RATP. Actes INRETS, 109-116.
  13. Caille, F. (1997). La vertu en administration. La médaille de sauvetage, une signalétique officielle du mérite moral au XIXe siècle. Genèses, 28(1), 29-51
  14. La signalétique, un enjeu d'avenir pour l'accessibilité, Batiactu

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr) Ministère (français) de l'environnement (2013) Guides pratiques sur le thème de la signalétique

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Denis J& Pontille D (2010) Petite Sociologie de la signalétique: les coulisses des panneaux du métro. Presses des mines.
  • Lenoble-Pinson M (1996) La rédaction scientifique: conception, rédaction, présentation, signalétique. De Boeck Supérieur.
  • Tijus C, Chêne D, Jadot F, Leproux C, Poitrenaud S & Richard JF (2001) pour la signalétique : de la signalisation routière aux IHM. La signalétique: conception, validation, usages. Collections de l’INRETS, 79-92.
  • Tijus C (1996) Assignation de signification et construction de la représentation. Habilitation à Diriger des Recherches. Université de Paris 8.
  • Kordahi M (2012) La signalétique comme introduction à la communication internationale: perspectives d'automatisation (Doctoral dissertation, Paris 8)
  • Fontaine S (2000) La cognition spatiale dans les environnements souterrains et urbains. Aides verbales et graphiques a la navigation (Doctoral dissertation, Paris 5).
  • Calvignac C (2010) Ne pas tomber dans le panneau Réflexions sur le contre―affichage anti―publicitaire. Sciences de la société, (80), 163-176.

Sur les autres projets Wikimedia :