Sakkos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Évêque grec-uniate en sakkos à fils d'or (Mgr Ján Babjak)

Le sakkos est un vêtement liturgique des Églises d'Orient issu de l'époque byzantine. C'est l'ancienne chlamyde[1], c'est-à-dire une tunique sans manches, puis à manches courtes. Le sakkos est en soie et recouvert de brocarts et de pierres précieuses. Il est en principe réservée aux patriarches et aux métropolites et de couleur différente suivant les temps de la liturgie.

Matthieu Ier, patriarche de Constantinople, cite en octobre 1397 dans un inventaire du trésor de Sainte-Sophie: un sakkos blanc en fils d'or avec des cercles violets et des croix en perles, un sakkos blanc en fils d'or sans perles, un sakkos noir en fils d'or, un sakkos blanc orné de fils d'or avec les images du Christ et de la Mère de Dieu orné de perles et de trois pierres bleues, un sakkos violet en fil d'or, un sakkos bleu avec des perles, un sakkos violet en fils d'or avec des feuilles de lierre en argent doré, douze émaux et six images de saints avec des brillants et des perles.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon la définition du sakkos par André Guillou, op. cité

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Guillou, La civilisation byzantine, in « Les Grandes civilisations », Arthaud, Paris, 1974

Voir aussi[modifier | modifier le code]