Ruan Lingyu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ruan.
Ruan Lingyu en 1935.

Ruan Lingyu (chinois : 阮玲玉 ; pinyin : Ruǎn Língyù) est une actrice chinoise, née le 26 avril 1910 et morte le 8 mars 1935. Elle est l'une des figures de proue du cinéma chinois des années 1930, surnommée la « Greta Garbo chinoise »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Née sous le nom de Ruan Fenggeng (阮凤根) à Shanghai, Ruan débuta au cinéma à l'âge de 16 ans pour le studio Mingxing Film. Le film qui la révéla au public est 故都春梦 (Rêve printanier d'une ancienne capitale ou Réminescences de Pékin, 1930). Ce fut un gros succès pour elle et le studio qu'elle venait de rejoindre, Lianhua Film.

Ruan travailla ensuite pour plusieurs réalisateurs du studio. Ses meilleurs films arrivèrent après 1931, avec le mélodrame Love and Duty (Amour et Devoir), réalisé par Bu Wancang. Avec Trois femmes modernes (三个摩登女性, 1932, encore de Bu Wanchang), elle débuta une collaboration avec un groupe de réalisateurs talentueux. Dans Little Toys (小玩意, 1933), un film de Sun Yu, Ruan interprète une fabricante de jouets souffrante. Son film suivant, Shennü (神女, La Divine, 1934, réalisé par Wu Yonggang), est souvent porté aux nues comme le pinacle du cinéma muet chinois, où Ruan joue le rôle d'une sympathique prostituée[2]. Plus tard cette même année, Ruan tourna son dernier film, New Women (新女性), avec le réalisateur Cai Chusheng, dans lequel elle interprète une femme de bonne éducation condamnée à mort par une société trop dure.

Sous une grande pression de la part des tabloïdes de l'époque, Cai Chusheng fut contraint de faire de nombreuses coupes au montage de ce film. La vie privée de Ruan fut prise d'assaut et son procès de divorce couvert par des médias vindicatifs et sans pitié. Le jour de la fête de la femme, Ruan se donna la mort par overdose de barbituriques à Shanghai le 8 mars 1935 à l'âge de 24 ans. Son cortège funéraire entraîna une procession de presque cinq kilomètres de long, et trois femmes s'y suicidèrent à leur tour[3].

Une copie du film que l'on croyait perdu, Love and Duty, fut redécouverte dans les années 1990 en Uruguay[4].

Le réalisateur Stanley Kwan fit un film à propos de sa vie en 1992, Center Stage, où elle est incarnée par Maggie Cheung.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard J. Meyer, Ruan Ling-yu: The Goddess of Shanghai, Hong-Kong, Hong-Kong University Press, 2005

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]