Roger de Barbarin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbarin.
Emile Roger Thomas de Barbarin Shooting pictogram.svg
Shooting trap 1900.jpg
Les trois médaillés en fosse olympique aux JO de 1900 (Roger de Barbarin, René Guyot et Justinien de Clary)
Contexte général
Sport Tir sportif
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance 4 juin 1860
Lieu de naissance Paris
Décès 4 mars 1925 (à 64 ans)
Lieu de décès Paris
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 1 0 0
* Dernière mise à jour : 31 janvier 2014

Roger de Barbarin, de son nom complet Émile Roger Thomas de Barbarin, né le 4 juin 1860 à Paris 16e[1] et mort le 4 mars 1925 à Paris, est un tireur sportif français, le premier champion olympique de la discipline.

Roger de Barbarin est le fils du peintre Henri Thomas de Barbarin, et de Maria Accursia Consiglio baronessa di Castel Belici, native de Sicile[1][2]. En 1897, il épouse Mary Finaly[3], soeur du banquier Horace Finaly.

Le "duc Roger Thomas de Barbarin" (titre de courtoisie) est l'héritier du domaine Castel Belici qui s'étend sur plus de 1000 hectares à Petralia Sottana, dans la province de Palerme[4]. En 1908, il est dépossédé de ses terres et banni de Sicile par Calogero Vizzini, chef historique de la Cosa Nostra : c'est "L'opération Belici"[5][6].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Archives départementales de Paris en ligne, acte de naissance N° 16e/413/1860
  2. Archives départementales de Paris 8e, acte de décès N°1939 31/08/1907
  3. Archives départementales de Paris en ligne, acte de mariage, Paris 16e 16/06/1897, V4E 10033, vue n°12
  4. (it) Salvatore Lupo & Rosario Mangiameli, Mafia di ieri, mafia di oggi, Meridiana n.7-8,‎ 1989-1990, p.25
  5. Histoire de la mafia : des origines à nos jours. Salvatore Lupo (traducteur : Jean-Claude Zancarini). 2009
  6. (it) Giuseppe Barone, Storia della cooperazione siciliana, Palermo, IRCAC,‎ 1993, 291-292 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]