RSS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Really simple syndication)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir RSS (homonymie).
Format RSS
Image illustrative de l'article RSS
L'icône des fils RSS sur Firefox et Internet Explorer 7.

Extension .rss, .xml
Type MIME application/rss+xml
Type de format Syndication de contenu
Extension du XML
Spécification Format ouvert

RSS (sigle venant de l'anglais « Really Simple Syndication ») est une famille de formats de données utilisés pour la syndication de contenu Web.

Un produit RSS est une ressource du World Wide Web dont le contenu est produit automatiquement (sauf cas exceptionnels) en fonction des mises à jour d’un site Web. Les flux RSS sont des fichiers XML qui sont souvent utilisés par les sites d'actualité et les blogs pour présenter les titres des dernières informations consultables.

On emploie parfois à tort le terme RSS pour désigner le format concurrent Atom.

Trois formats de données peuvent être désignés par ces initiales :

  1. Rich Site Summary (RSS 0.91) sorti en 1999 ;
  2. RDF Site Summary (RSS 0.90 et 1.0) sorti en 2000 ;
  3. Really Simple Syndication (RSS 2.0) sorti en 2002.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Lecture d’un flux RSS[modifier | modifier le code]

La lecture d'un flux RSS se fait à l'aide d'un logiciel agrégateur. Il faut lui amener l'adresse du fil RSS désiré (par exemple par copier/coller) afin que l'agrégateur se connecte au site émetteur afin de vérifier la présence de nouveau contenu. Si c'est le cas, le flux RSS est téléchargé et converti immédiatement au format HTML pour en permettre la lecture.

Le principal avantage de cette technologie est de permettre de suivre facilement un flux d'informations (par exemple les nouveaux articles d'un site Web d'actualités) sans avoir la nécessité de s'y rendre manuellement à l'aide d'un navigateur web. Ainsi on s'épargne le temps de lancement du logiciel navigateur web, et le temps nécessaire au téléchargement et à l'affichage des images de la page Web d'origine.

Il existe différents types d'agrégateurs (tresseurs) : les lecteurs en ligne (au moyen d'un site web), les logiciels spécifiques locaux, certains clients de messagerie et certains navigateurs web. Pour une liste de noms, voir la page agrégateur et la Catégorie:Agrégateur.

La plupart des fils d'actualités RSS sont accessibles librement mais certains peuvent être soumis à un abonnement qui doit être souscrit sur le site du flux en question.

Fabrication[modifier | modifier le code]

Production d’un flux RSS[modifier | modifier le code]

Un flux RSS est créé à partir d’une page Web statique ou d’une base de données convertie en fichier XML à l’aide d’un script approprié.

Généralement, un flux RSS contient un titre (souvent celui d'un article), une description de l'article, et un lien vers le site concerné.

Risque concernant le droit d'auteur[modifier | modifier le code]

Les informations diffusées par un flux RSS sont susceptibles d'être protégées par le droit de la propriété intellectuelle. Plus particulièrement, le droit d'auteur confère à son titulaire le droit exclusif d'exploiter l'œuvre, notamment de fixer les conditions de sa diffusion. La diffusion d'un flux RSS est donc soumise à l'autorisation préalable des ayants droit, sous peine de constituer une contrefaçon.

Responsabilités[modifier | modifier le code]

En France, la responsabilité des personnes diffusant des flux RSS sur l'Internet relève de la loi LCEN du 21 juin 2004[1]. Selon son article 6, l'éditeur est responsable du contenu diffusé sur l'Internet, tandis que l'hébergeur n'engage sa responsabilité que sous certaines conditions.

L'application de ces régimes de responsabilité au domaine des flux RSS se précise grâce à la jurisprudence. Selon des décisions récentes, l'abonnement à un flux RSS et son agencement dans différentes rubriques entraîne pour le webmaster du site la qualification d'éditeur[2]. En revanche, le webmaster d'un site composé d'un moteur de recherche alimenté par des flux RSS n'est pas éditeur mais hébergeur, faute d'exercer un contrôle sur les informations référencées[3].

Aspects techniques[modifier | modifier le code]

Le format RSS est un format de données basé sur XML, d'où la première ligne de l'exemple ci-dessous.

Exemple simple[modifier | modifier le code]

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<rss version="2.0">
    <channel>
        <title>Mon site</title>
        <description>Ceci est un exemple de flux RSS 2.0</description>
        <lastBuildDate>Sat, 07 Sep 2002 00:00:01 GMT</lastBuildDate>
        <link>http://www.example.org</link>
        <item>
            <title>Actualité N°1</title>
            <description>Ceci est ma première actualité</description>
            <pubDate>Sat, 07 Sep 2002 00:00:01 GMT</pubDate>
            <link>http://www.example.org/actu1</link>
        </item>
        <item>
            <title>Actualité N°2</title>
            <description>Ceci est ma seconde actualité</description>
            <pubDate>Sat, 07 Sep 2002 00:00:01 GMT</pubDate>
            <link>http://www.example.org/actu2</link>
        </item>
    </channel>
</rss>

Explication des principales balises[modifier | modifier le code]

Le contenu d'un document RSS se situe toujours entre les balises <rss> et </rss>. Elles possèdent obligatoirement un attribut version qui spécifie la version à laquelle le document RSS est conforme.

Au niveau suivant de cette balise se trouve une unique balise <channel> qui contiendra les métadonnées du flux RSS, obligatoires ou non, ainsi que la liste des contenus.

Métadonnées[modifier | modifier le code]

En ce qui concerne les métadonnées, trois éléments sont obligatoires dans un channel:

  • <title> : Définit le titre du flux ;
  • <description> : Décrit succinctement le flux ;
  • <link> : Définit l'URL du site correspondant au flux.

D'autres éléments optionnels existent comme :

  • <pubDate> : Définit la date de publication du flux ;
  • <lastBuildDate> : Définit la dernière date de modification du flux ; (RFC 822)
  • <image> : Permet d'insérer une image dans le flux ;
  • <language> : Définit la langue du flux.
  • <enclosure> : Permet d'insérer un média (vidéo,...) dans le flux ;
Contenu : Description de chaque article[modifier | modifier le code]

Pour chaque article, une balise <item> est ajoutée dans notre document.

Dans cette balise se trouvent les données correspondantes à l'actualité sous forme de balise. Les balises les plus courantes sont :

  • <title> : Définit le titre de l'actualité ;
  • <link> : Définit l'URL du flux correspondant à l'actualité ;
  • <pubDate> : Définit la date de l'actualité ; (RFC 822)
  • <description> : Définit une description succincte de l'actualité ;
  • <guid> : Définit de manière unique l'actualité.

Selon la DTD RSS 2.0, il doit y avoir au moins un <title> ou une <description> dans un item et le reste des balises est optionnel.

D'autres balises existent comme :

  • <author> : Définit l'adresse électronique (mail) de l'auteur ;
  • <category> : Associe l'item à une catégorie ;
  • <comments> : Définit l'URL d'une page de commentaire en rapport avec l'item ;

Il peut également arriver que l'on trouve d'autres balises dans un flux RSS, grâce aux espaces de noms (namespaces). On peut par exemple inclure de nouvelles fonctionnalités comme cela a été fait pour iTunes. Voir concernant ce sujet la spécification RSS 2 [1]

Modules[modifier | modifier le code]

L'objectif premier de tout module RSS est d'étendre le schéma XML de base pour une syndication plus robuste du contenu. La modulation permet d'ébaucher des transactions plus diverses, mais standardisées, sans modifier les spécificités de base du RSS.

Pour accomplir cette extension syntaxique, un vocabulaire étroitement contrôlé (en termes RSS, un "module"; en termes XML, un "schéma") est déclaré en amont pour donner des noms aux concepts et établir des relations entre ces concepts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi n°2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique
  2. Tribunal de grande instance de Nanterre, ordonnance de référé, 28 février 2008, O. Dahan c/ aadsoft; Tribunal de grande instance de Paris, ordonnance de référé, 26 mars 2008, O. Martinez c/ Société Bloobox.net
  3. Tribunal de grande instance de Paris, 3e chambre section 1re, 3 juin 2008, Lafesse et autres c/ OVH et autres

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Courrier, Utiliser les fils RSS et Atom, Editions de l'ADBS, 2008 (ISBN 978-2843651007)
  • Serge Courrier, Produire des fils RSS et Atom, Editions de l'ADBS, 2009 (ISBN 978-2843651014)
  • Jean-Claude Morand, RSS, Blogs : Un nouvel outil pour le management, M21 Éditions, 2e édition, 2006 (ISBN 2916260021)
  • Heinz Wittenbrik, RSS 1.x et 2.0 et Atom : fils et syndication, Eyrolles, 2006 (ISBN 2212119348)
  • (en) Ben Hammersley, Content syndication with RSS, O'Reilly, 2003 (ISBN 0596003838)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Spécifications