Pycnide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les pycnides (ou pycnidium) sont les structures reproductrices de certains champignons mitosporiques, Sphaeropsidales (Deuteromycota, Coelomycetes) et notamment chez les Pezizomycotina.

Pycnides avec des conidies brun-foncé sur Lichenoconium reichlingii (Pezizomycotina)

Ce sont les pycnides qui permettent une multiplication asexuée.

Description[modifier | modifier le code]

les pycnides sont des structures haploïdes issues d'une mitose à partir d'hyphes végétatifs haploïdes également.

  • une fois mures, les pycnides prennent souvent une forme de globule percé à leur sommet d'un ostiole ou une forme en coupe ou flacon d'où séchappent les propagules de l'espèce (les conidies) ;
  • Quand il s'agit d'un champignon pathogène, les pycnides peuvent être présents dans un tissus infecté ou à l'extérieur de celui-ci.

Les pycnides sont perçue à l'œil nu comme de petits points, taches ou grains noirs dans ou sur les tissus infectés.

Fonctions[modifier | modifier le code]

les pycnides produisent par mitose des conidies appelé encore pycnospores ou conidies.

On trouve également des structures équivalentes aux pycnides appelées spermogonies chez des Pucciniomycotina qui forment des pycnospores appelé spermaties.
On rencontre ce type de structures notamment sur l'Épine-vinette, hôte intermédiaire de Puccinia graminis tritici, une Puccinale provoquant la « rouille noire du blé ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Kiffer et Morelet, Les deutéromycètes, classification et clés d'identification générique, 1997
    (description des différents mécanismes de formation des conidies).


Notes et références[modifier | modifier le code]