Pseudobiceros gloriosus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pseudobiceros gloriosus une espèce de vers plats polyclades de la famille des Pseudocerotidae[1]. Il est nommé Glorious Flatworm par les anglophones, ce qui se traduit par ver plat glorieux en français.

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre dans la zone tropicale indo-pacifique, des Maldives aux Fidji.

Habitat[modifier | modifier le code]

Son habitat est la zone récifale sur les sommets ou sur les pentes.

Description[modifier | modifier le code]

Ce ver plat mesure jusqu'à 8 cm. La face dorsale de ce vers plat est d'aspect lisse, la bordure externe du corps est très ondulée. La teinte dominante du corps est dans les tons noirs avec un liseré tricolore sur la périphérie extérieure.

En partant de l'intérieur vers le bord extérieur, le premier liseré est de couleur orange, le second rose et le dernier violet. Les grand spécimens peuvent avoir une fine ligne médiane rose. La face ventrale est de teinte identique à la face dorsale. Les pseudo-tentacules sont bien visibles et sont formées de replis du bord externe.

Les taches oculaires sont nombreuses (environ 200) et disposées en U, le long pharynx est à pliure simple et ce ver plat possède deux organes copulateurs mâles.

Éthologie[modifier | modifier le code]

Ce ver Benthique et diurne, se déplace à vue sans crainte d'être pris pour une proie.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le vers plat glorieux se nourrit d'une multitude d'invertébrés comme les gastéropodes et des petits crustacés qu'il enveloppe entièrement avec son pharynx.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Newman & Cannon, 1994 : Pseudoceros and Pseudobiceros (Platyhelminthes, Polycladida, Pseudocerotidae) from eastern Australia and Papua New Guinea. Memoirs of the Queensland Museum, vol. 37, n. 1, p. 205-266.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. la Turbellarian Taxonomic Database consultée le 8 septembre 2012