Prasat Muang Tam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prasat Muang Tam
Image illustrative de l'article Prasat Muang Tam
Vue de l'entrée principale
Présentation
Créateur Jayavarman V, Suryavarman I, Udayadityavarman II
Date de construction XIe siècle
Divinité Hindouisme
Architecture Khleang et Baphuon
Géographie
Localisation Au sud-est du Prasat Phnom Rung, district de Prakhon Chai, Province de Buriram
Coordonnées 14° 29′ 46″ N 102° 58′ 56″ E / 14.49622296, 102.98227787 ()14° 29′ 46″ Nord 102° 58′ 56″ Est / 14.49622296, 102.98227787 ()  
Principaux sites khmers

Prasat Muang Tam est un temple khmer du XIe siècle situé dans la province de Buriram, Thaïlande. Il se situe non loin du Prasat Phnom Rung. Il a été restauré par le Département des Beaux Arts de Thaïlande.

Pendant la restauration, d'importantes découvertes ont été faites, dont deux statues visibles au Musée national de Bangkok. Pour l'instant aucune inscription n'a été trouvée, ce qui rend difficile de replacer cet ensemble dans l'histoire de la région. Le style des linteaux permet de dater le temple : la plupart sont d'un style mélangeant le Khleang et le Baphuon et datent donc très probablement des Xe - XIe siècles.

Ce temple était dédié à Shiva -un grand linga occupait le sanctuaire central et un fronton de la tour nord-est montre Shiva et Parvati/Uma sur Nandin- mais on a également découvert des fragments d'une statue de Vishnou.

Le gopura oriental externe[modifier | modifier le code]

Au-dessus de la porte principale, un linteau montre Krishna combattant Kaliya, le naga à cinq têtes. Le fronton situé au-dessus s'organise autour d'un kala, comme les linteaux et frontons des deux entrées latérales du gopura. Il est à noter que kala joue un rôle particulièrement important dans la décoration du Prasat Muang Tam. On peut en distinguer de deux styles: la plupart, comme par exemple ceux qui décorent les portes externes, sont de style du Baphuon, mais quelques-uns, comme sur la porte interne sud de ce même gopura, sont de style Khleang. Au-dessus, des antéfixes décorent les coins du gopura, représentant des nagas de la gueule desquels jaillit une guirlande dont la forme évoque un peu un saxophone (typique du style du Baphuon).

De part et d'autre du gopura, des murs de latérite forment l'enceinte externe. Ces murs ont souffert de l'affaissement du terrain, dû à la proximité de l'eau.

L'enceinte extérieure[modifier | modifier le code]

Dans l'enceinte externe, on voit, tout autour de l'enceinte intérieure, quatre bassins en forme de L, qui constituent une large douve, fleurie de lotus. On peut remarquer les portes menant à des escaliers descendant vers l'eau des bassins. L'encadrement de ces portes est constitué par les queues de nagas dont les corps forment la berge des bassins.

L'enceinte intérieure[modifier | modifier le code]

Au-dessus de la porte principale du gopura oriental interne, on peut voir un kala de style Baphuon, agrippant des guirlandes qui sortent de sa bouche; le haut du linteau est décoré d'une frise de rishis.

Les tours centrales[modifier | modifier le code]

Au centre de l'ensemble des deux enceintes, se trouvent cinq tours de brique, dont quatre ont été restaurées. La disposition, sur deux lignes inégales, est inhabituel. le sanctuaire principal se trouve au centre de la première ligne. Il était complètement en ruines quand la restauration a commencé, et actuellement seule une dizaine de niveaux de briques a été refaite, le tout reposant sur une base à degrés massive faite de latérite. Durant la restauration, des traces de stuc ont été retrouvées. Les linteaux sont de belle facture: Shiva et son épouse Uma sur leur monture, le taureau Nandin, Shiva soulevant le mont Govardhana, différentes divinités au-dessus de Kalas.

Le gopura occidental externe[modifier | modifier le code]

Ce gopura comporte des linteaux inachevés. On pense que ce fait est dû à la mort du roi ou du commanditaire, le successeur pouvant avoir peu d'intérêt à achever le travail, surtout s'il voulait commencer la construction d'un nouveau sanctuaire. L'état d'avancement est ici plus réduit que par exemple au Prasat Phnom Wan où l'on peut également observer des linteaux inachevés.

Photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michael Freeman, A guide to Khmer temples in Thailand & Laos, Rivers Books, 1996 (ISBN 974-8900-76-2)
  • Michael Freeman, Palaces of the Gods: Khmer Art & Architecture in Thailand, River Books, 2001 (ISBN 974-8303-19-5)
  • Claude Jacques and Philippe Lafond, The Khmer Empire, River Books, 2007 (ISBN 974-9863-30-5)
  • Vittorio Roveda, Images of the gods: khmer mythology in Cambodia, Thailand and Laos, River Books,

2005 (ISBN 974-9863-03-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]