Peter Steele

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Peter Steele

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Peter Steele en 2007

Informations générales
Surnom Peter Steele
Pete Steele
Lord Petrus Steele
Nom de naissance Petrus T. Ratajczyk
Naissance 4 janvier 1962
Brooklyn, New York, États-Unis
Décès 14 avril 2010 (à 48 ans)
Activité principale Musicien
Genre musical Gothic metal, heavy metal, doom metal, thrash metal
Instruments Basse, guitare
Années actives 1979-2010
Labels SPV
Site officiel www.typeonegative.net

Petrus T. Ratajczyk (4 janvier 196214 avril 2010[1]) mieux connu sous le nom de Peter Steele était un musicien américain originaire de Brooklyn. À trois reprises, il a occupé le rôle de bassiste et chanteur dans les trois groupes dans lesquels il a joué. Il était également connu pour son physique impressionnant, sa voix lourde et grave, ainsi que pour son humour noir et son esprit d'auto-dérision.

Ses jeunes années, et débuts[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Peter Steele a eu cinq sœurs. C'est à douze ans qu'il commence à prendre des leçons de guitare. Au bout de six mois, il abandonne la guitare pour se consacrer à la basse.

Fallout

En 1979, il fonde le groupe Fallout, un groupe de Heavy Metal. Le groupe se sépare trois ans plus tard, et sa discographie se résume à un unique 45 tours.

Carnivore

Dans la foulée, Steele crée Carnivore, un groupe orienté vers le Thrash Metal. Les paroles de Steele sont dures et politiquement incorrectes. Elles traitent de la religion, de la guerre, des races et de la misogynie. Le premier album sort en 1985. Le groupe se sépare en 1987, peu après la sortie de Retaliation. Ils se sont reformés lors du festival Wacken Open Air de 2006.

Le début d'une ère[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause, considérez son contenu avec précaution. En discuter ?

On peut dire que les choses sérieuses commencent avec Type O Negative. C'est avec ses amis d'enfance qu'il fonde ce groupe, à savoir Josh Silver, Kenny Hickey et Sal Abruscato (qui plus tard sera remplacé par Johnny Kelly). Auparavant, le groupe portait le nom de "Subzero", Steele avait d'ailleurs un tatouage d'un zéro avec un moins à l'intérieur. Cependant, il remarqua que le nom était déjà utilisé. Mais Steele avait toujours en tête cette image du 0 avec ce moins. Un jour alors qu'il consultait les annonces dans son annuaire, un de ses hobbies, il repéra l'annonce d'une banque, prête à débourser une fortune pour un type de groupe sanguin : le O négatif. De ce fait, il décida de renommer le groupe Type O Negative.

Slow Deep and Hard (1991)

Le premier album de Type O Negative sort en 1991. Cet album conserve un certain héritage de Carnivore : des textes traitant de ruptures sentimentales, des pulsions revanchardes, avec une pincée de pensées mélancoliques et suicidaires, le tout dans une ambiance doom metal. Ses paroles sont le reflet d'événements similaires qu'a connus le chanteur lui-même, en déclarant : « Le 15 octobre 1989, je me suis explosé le poignet. Tout ce que je peux dire, c'est que je suis tombé amoureux de la mauvaise personne. »

Le groupe connaît alors des attaques et des controverses. En effet, la chanson Der Untermensch aurait été prise pour une chanson nazie. (voir Type O Negative)

The Origin of the Feces (1992) Au premier coup d'œil, on se fait une idée de l'album. La couverture de l'album représente le chanteur en train de déféquer. Censurée, elle fut remplacée par une autre qui représente une danse macabre. La particularité majeure de cet album qui, à première vue, ressemble à un concert, est la présence d'un public hostile, dénigrant violemment le groupe. En réalité, il s'agit d'un faux live, réalisé avec une technique particulière d'enregistrement. Ce faux live met en évidence l'esprit d'auto-dérision dont font preuve les membres du groupe.

Bloody Kisses (1993)

Tout d'abord, Bloody Kisses est le premier album de Roadrunner à être certifié disque d'or. Le chant hurlé est laissé de côté pour laisser place à une voix beaucoup plus grave. En dépit de l'énorme succès de l'album des tensions naissent entre Peter et Sal, ce dernier finit d'ailleurs par quitter le groupe. Cet album est une belle occasion pour le groupe de répondre à leur détracteurs, via les deux morceaux "Kill All The White People" et "We Hate Everyone". Les clips Christian Woman et Black N°1 tournent en boucle sur MTV à l'époque.

October Rust (1996)

Trois ans après le succès de Bloody Kisses, Peter et sa bande embrayent sur October Rust, considéré comme l'album le plus accessible. Cette fois, on laisse quelque peu tomber l'image gothique du chanteur jouant de la basse, avec sa contrebasse et l'ambiance punk. On conserve toujours une note d'humour : la première piste est entièrement vide, ce qui dérouta quelques fans. Les textes, comme le laisse présager le titre de la troisième piste, développent une thématique et une ambiance proches de la forêt, de la nature (Peter Steele décrit son affection à la nature dans "Green Man"), du paganisme, des chagrins d'amour et du sexe. L'album est plus doux, la voix de Peter beaucoup plus sensuelle.

World Coming Down (1999)

Une première piste encore une fois bizarre, puis une entrée sur un orgue mortuaire. Cette fois, il n'est plus question de paroles trempées dans de l'eau de rose. World Coming Down est une véritable descente aux enfers. Les textes sont beaucoup plus sombres. Reposant essentiellement sur une période extrêmement dure de la vie de Peter, ils évoquent son addiction à la cocaïne, sa dépression qui le marquera longtemps, ainsi que la douleur de voir disparaître ses proches.

Life Is Killing Me (2003)

Quatre ans se sont écoulées depuis la sortie du dernier album. Le groupe revient avec l'album Life Is Killing Me. On remarque des textes moins sombres mais tout autant déprimants. La rapidité du rythme de certains titres comme "I Don't Wanna Be Me" tranche cependant avec la lenteur de "White Slavery", par exemple. On note l'ambiance quelque peu « médicale » de cet album. Le titre "Anesthesia" est évocateur. Le début Life Is Killing Me est marqué par une ambiance d'hôpital, de sons typique d'électrocardiogrammes. Quant aux paroles de la chanson, c'est un blâme adressé aux médecins censés s'occuper du père de Peter Steele, décédé le 14 février 1995. Le chanteur s'applique aussi, dans cette chanson, à dénoncer certaines aberrations du système médical américain.

Dead Again (2007)

Cet album est un bilan de la carrière des 4 ternes. La couverture représente Raspoutine, qui selon les dires de Josh Silver collait impeccablement. Il a déclaré dans le magazine Hard n Heavy :

Raspoutine a tenté de se suicider 4 fois et peut-être même plus, cela dépend de l'histoire que tu as lue, donc qui mieux que lui aurait pu illustrer le titre Dead Again ?

Bien que cet album se distingue du précédent par l'ambiance globale, qui se révèle être un retour aux sources, avec réapparition des chants hurlés, des rythmes plus rapide, les paroles de Tripping A Blind Man montrent la rancune, voire la haine de Peter envers sa famille (voir plus bas).

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Grand de 2,07 mètres, d'une carrure plus qu'imposante, Steele souffrait de stress lors de représentations en live, qu'il arrivait à contrôler en buvant du vin avant de monter sur scène.

Steele a posé nu pour le magazine Playgirl en 1995. Après avoir découvert, via l'intermédiaire d'un contact de Kenny, que seulement 23 % des abonnés de ce magazine étaient des femmes, Steele a quelque peu regretté la décision et s'est inspiré de cette expérience dans l'album Life Is Killing Me avec la chanson "I Like Goils".

À l'issue de Life Is Killing Me, les fans pensaient que la fin du groupe était proche. "The Dream Is Dead", dernière chanson de l'album, ainsi que le dernier enregistrement d'un battement cardiaque sur un électrocardiogramme ne laissaient guère de doutes. Des rumeurs sur la mort du chanteur circulèrent en 2005. Le chanteur avait disparu sans donner de nouvelles. De plus, une photo d'une pierre tombale portant les dates et noms de Peter Steele, avait été postée sur le site officiel du groupe. Ces rumeurs de maladies, de suicide se sont finalement dissipées lors de la sortie en 2006 du DVD Symphony For The Devil, dans lequel on voit notre Peter Steele bel et bien vivant, en train de faire le pitre avec ses amis. C'était encore une farce, caractéristique de son humour. Dans ce DVD, il mentionne brièvement son incarcération dans la prison de Rikers Island et son internement dans « l'aile psychiatrique » du Kings County Hospital de New York (la raison sera expliquée plus bas).

Steele souffrait de paranoïa, résultante de sa consommation abusive de cocaïne. Il a subi également de sérieuses dépressions durant sa vie. En 2007, il déclare au sujet de sa maladie : J'ai toujours été quelqu'un de dépressif, mais ce n'est qu'une facette de ma personnalité. Je me sens mieux quand je peux exprimer ma douleur, ma rage, ma frustration, à travers la musique[2].

Il a également été emprisonné pour avoir menacé un rival qui lui a pris sa petite-amie.

To be white in jail and to have long black hair and fangs is not an advantage. I was in maximum security, and there were some pretty scary people in there who are never going get out, so they had nothing to lose by fucking with me. Fortunately, I'm six-foot ten (inches) and I weigh 260 pounds, so I'm not exactly a target.

Traduction  : Être blanc avec de longs cheveux noirs et des crocs en guise de canines, en prison ce n'est pas un avantage. J'étais gardé comme un grand criminel, et là-dedans il y avait des détenus qui n'étaient pas près de sortir de ce trou, ils n'avaient donc rien à perdre à se taper un gars comme moi. Heureusement, je mesure plus de deux mètres sept et pèse 115 kilos, de ce fait je ne suis pas vraiment une cible.

De ces épisodes malheureux, il en a tiré une haine envers sa famille, et surtout ses sœurs. Il leur reproche entre autres de l'avoir jeté au Kings County Hospital. Lors d'une interview, il déclare :

Honestly when family members have you kicked out of your house on Christmas Eve and you're put in Kings County Hospital G-ward, and then you're sent to Riker's Island, and then to rehab, because they "love you so much"...

Traduction : Honnêtement, quand les membres de votre famille vous foutent à la porte le soir de Noël, et qu'ils vous balancent au Kings County Hospital G-ward, et qu'on vous envoie ensuite à Riker's Island pour une désintoxication, parce qu'ils vous aiment tellement...

On remarque tout de suite le ton ironique, comme d'habitude, de Peter Steele. Le crooner gothique s'identifie en 2007 comme catholique, bien qu'il ait été athée une grande partie de sa vie. Il s'explique dans le magazine Decibel, toujours en 2007 :

I was an atheist for a long time. But after going through a midlife crisis and having many things change very quickly, it made me realize my mortality. And when you start to think about death, you start to think about what’s after it. And then you start hoping there is a God. For me, it’s a frightening thought to go nowhere. I also can’t believe that people like Stalin and Hitler are gonna go to the same place as Mother Teresa

Traduction : J'ai été athée longtemps. Mais, après avoir traversé ma crise de la quarantaine, en plus de voir tant de choses changer si vite, j'ai réalisé que j'étais mortel. Et quand tu commences à penser à la mort, tu commences à penser à ce qui vient après. Et puis tu commences à espérer que Dieu existe. Ça me fait peur, l'idée d'aller nulle part. J'ai aussi du mal à croire que des gens comme Staline ou Hitler finissent au même endroit que Mère Térésa.

Décès[modifier | modifier le code]

Il meurt le 14 avril 2010, d'une crise cardiaque[3] à l'âge de 48 ans.

Influences[modifier | modifier le code]

Black Sabbath et les Beatles furent les principales influences musicales de Peter Steele. Au cours de sa carrière, il a fait de nombreuses reprises, comme la chanson Hey Joe de Jimi Hendrix, renommée et modifiée avec l'humour du bassiste en Hey Pete dans The Origin of the Feces. Day Tripper, la dernière chanson de World Coming Down, réunit trois titres des Beatles. Dans l'édition limitée de Life Is Killing Me apparaît une reprise de Black Sabbath.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « BLABBERMOUTH.NET - TYPE O NEGATIVE Keyboardist Confirms PETER STEELE's Death », Roadrunnerrecords.com (consulté le 2010-04-15)
  2. Traduction de "I’ve always been a very depressed person, but that’s only one side of me, you know. It makes me feel better when I can express my depression, my anger, my frustration through music." « Peter Steele Confirmed Dead - getmetal.com » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-09
  3. http://www.qobuz.com/info/MAGAZINE-ACTUALITES/CHERS-DISPARUS/La-mort-de-Peter-Steele42273