Paléodémographie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Graphe (échelle logarithmique) sur l'estimation de la croissance démographique mondiale de 10 000 ans av. JC à 2000

La paléodémographie (mot formé sur le préfixe paléo-, ancien, et démographie, étude de la population) est la science qui étudie les comportements et les structures des populations préjennériennes (préhistoriques principalement, mais jusqu’à l’invention de la vaccination), fondée dans les années 1920.

Contrairement à la démographie historique, la paléodémographie n’utilise pas de sources écrites. Les sources disponibles sont :

  • une étude quantitative des sites fouillés en général : leur densité peut laisser supposer une densité d’occupation ;
  • une étude des restes alimentaires ;
  • et principalement, l’analyse anthropologique des squelettes fouillés dans les nécropoles.

Du fait de ces sources rares et très incomplètes, et des nombreuses difficultés que posent leur interprétation, ses objectifs se limitent à l’évaluation de la population d’un territoire donné à une époque donnée, et à la détermination de quelques paramètres démographiques.

Estimations[modifier | modifier le code]

La population totale d’Homo ergaster est évaluée au maximum à 200 000 individus, celle d’Homo neanderthalensis de 15 000 suite à la catastrophe de Toba[1].

Principaux paléoanthropologues[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) H., Harpending, A. Rogers, « Genetic Perspectives on Human Origins and Differentiation », Annual Review of Genomics and Human Genetics, vol. 1,‎ 2000, p. 361–385

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Luc Buchet & Isabelle Séguy, « La paléodémographie : bilan et perspectives », Annales de démographie historique, no 1, 2002, p 161-212