Otto Buchinger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Otto Buchinger, né à Darmstadt le 16 février 1878 et mort à Überlingen le 16 avril 1966, est un médecin allemand, connu pour avoir popularisé le jeûne thérapeutique en Europe de l'Ouest.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute sa carrière de médecin dans la Marine durant la Première Guerre mondiale. Il se décrit comme un pacifiste, probablement en raison de cette expérience.

En 1917, Buchinger souffre d'une amygdalite, qui ne guérit pas complètement, et qui occasionne de douloureux rhumatismes, ces arthrites sont alors étiquetées rhumatisme articulaire aigu, (les antibiotiques ne sont pas encore connus à cette époque).

En 1919, Buchinger fait avec succès un jeûne pendant près de trois semaines avec un collègue, qui résout sa symptomatologie probablement en relation à un désordre métabolique.

Après la guérison, Buchinger se consacre essentiellement à une approche naturelle de la médecine, et étudie en détail le Jeûne à l'aide de la littérature alors disponible.

En Juillet 1920, il fonde un hôpital en Witzenhausen, et déménage en 1935 à Bad Pyrmont.

En 1935, il publie son travail le plus important, intitulé "Das Heilfasten und seine Hilfsmethoden" (Le jeûne comme méthode d'assistance), et qui a fait l'objet de nombreuses rééditions depuis. Buchinger valide l'efficacité du jeûne thérapeutique, et met en évidence l'activation des pouvoirs d'auto-guérison de la physiologie lorsque le corps est nettoyé par cette méthode. Il utilise le concept de "purification", comme témoin de nombreux processus physiologiques favorables à la santé, actifs dans l'organisme à jeun. Et il développe la notion d'auto-régulation du corps, notion toujours valide dans le la médecine actuellement.

Buchinger est également l'un des partisans de la lebensreform, pour un « retour à la nature », et met au point sa thérapie en matière de nutrition et d'exercice physique. Il décrit l'alcool et l'usage du tabac comme nocif (ce qui est une pensée novatrice en ce début de XXe siècle).

Il était aussi favorable à la notion d'une « hygiène interne » dans la formation de l'esprit, à l'aide de « nourriture spirituelle », il conseillait à ses patients, par exemple, la lecture de la bible, des psaumes ou des œuvres de Goethe et Rilke.

Otto Buchinger meurt en 1966 à l'âge de 88 ans. Sa clinique à Bad Pyrmont, est reprise par son fils Otto (II) Buchinger Hermann Ferdinand jusqu'en 1996, puis par son petit-fils Andreas Buchinger.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Publications (sélection)[modifier | modifier le code]

  • (de) Das Heilfasten und seine Hilfsmethoden (1935)[1]
  • (de) Gesund werden - gesund bleiben durch die Heilfastenkur (1952)[2]
  • (de) Vom Marinearzt zum Fastenarzt. Metamorphosen eines Wandernden (1955)[3]
  • (de) Otto Buchinger, Das Heilfasten, Hippokrates-Verlag,‎ 30 septembre 2005, 135 p. (ISBN 3830453159 et 978-3830453154)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Helmut Klepzig, Otto Buchinger : ein Leben für das Heilfasten Gessler Verlag, Friedrichshafen 2000, (ISBN 3-86136-055-1).
  • (de) Claus Bernet, « Der Mediziner Otto Buchinger », Zeitschrift für hessische Geschichte und Landeskunde, 112, 2007, p. 227-1966.
  • (de) Claus Bernet, Quäker aus Politik, Wissenschaft und Kunst : Ein biographisches Lexikon, Verlag Bautz, Nordhausen 2008, (ISBN 978-3-88309-469-4), p. 33 sqq.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le jeûne comme méthode d'assistance
  2. Être en bonne santé - rester en bonne santé par le jeûne thérapeutique
  3. Du médecin de la marine au médecin de proximité. Métamorphose d'une errance