Non-interventionnisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le non-interventionnisme est la promotion d'un principe de non-intervention, par laquelle un État ne participe pas aux affaires militaires intérieures ou extérieures d'un autre État.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le concept de « non-intervention » est forgé en 1830 par Talleyrand dans le cadre des pourparlers sur l'indépendance de la Belgique (suite à la Révolution belge).

Alors qu'on lui en demande plus tard le sens, Talleyrand répond : « C'est un mot métaphysique et politique qui signifie à peu près la même chose qu'intervention. »[1].

De fait, la doctrine est alors appliquée au point que la France et l'Angleterre interviennent auprès des Pays-Bas pour les empêcher de réprimer (violant ainsi ce principe) le soulèvement des belges.

Par la suite, le concept est appliqué à de multiples reprises :

Références[modifier | modifier le code]

  1. cité par Emmanuel de Waresquiel, Talleyrand, le prince immobile, Fayard, p. 576

Voir aussi[modifier | modifier le code]