Ni no Kuni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ni no Kuni
Éditeur Namco Bandai
Développeur Level-5, Studio Ghibli[1]
Concepteur Akihiro Hino
Ken Motomura
Musique Joe Hisaishi

Date de sortie Nintendo DS
Drapeau du Japon 9 décembre 2010

PlayStation 3
Drapeau du Japon 17 novembre 2011
Drapeau des États-Unis 22 janvier 2013
Drapeau européen 1 février 2013
Genre Jeu de rôle
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 3
Nintendo DS
Média PlayStation 3
Blu-ray Disc
Téléchargement

Nintendo DS
Carte DS
Langue Version japonaise
Version anglaise
Contrôle Manette

Évaluation PlayStation 3
EUR PEGI : 12+
AN ESRB : E10+

Ni no Kuni (ニノ国?) est un jeu vidéo de rôle développé par la société japonaise Level-5 et le studio d'animation Ghibli sur Nintendo DS et PlayStation 3. La version Nintendo DS, nommée Ni no Kuni: Shikkoku no Madōshi (二ノ国 漆黒の魔導士?), est sortie uniquement au Japon en décembre 2010. La version PlayStation 3, nommée quant à elle Ni no Kuni : La Vengeance de la sorcière céleste (二ノ国 白き聖灰の女王, Ni no Kuni: Shiroki Seihai no Joō?), est sortie le 17 novembre 2011 au Japon, le 22 janvier 2013 en Amérique du Nord et le 1er février 2013 en Europe.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Oliver est un garçon normal jusqu'au jour où la sorcière céleste tue sa mère. Ses larmes réveillent sa peluche qui est en fait une fée, celle dernière lui dit où trouver un grimoire qui fera de lui un magicien.

Personnages[modifier | modifier le code]

Oliver (Oribaa, オリバー?), héros de Ni no Kuni est un garçon de treize ans qui vit avec sa mère à Motorville. Passionné de mécanique, il travaille sur un projet de voiture avec son ami Philippe, le fils du garagiste.
Le personnage d'Oliver est doublé par Mikako Tabe dans la version japonaise et par Adam Wilson dans la version anglaise.

Lumi (Shizuku, シズク?) ou Grand Monarque Seigneurial du Peuple Fée, est une fée portant une lanterne au bout du nez. Il guide Oliver tout au long de son périple dans l'Autre Monde.
Le personnage de Lumi est doublé par Arata Furuta dans la version japonaise et par Steffan Rhodri dans la version anglaise.

Myrta (Maru, マル?) est une jeune fille rencontrée dans l'Autre Monde qui adore chanter et jouer de la musique. Elle est notamment remarquée pour son optimisme à toute épreuve. Les mélodies qu'elle joue avec sa harpe lui offre de nombreuses possibilités lors des combats, notamment celle de charmer les créatures rencontrées afin d'en faire des familiers.
Le personnage de Myrta est doublé par Masami Nagasawa dans la version japonaise et par Lauren Mote dans la version anglaise.

Faco (Jairo, ジャイロ?) est un voleur et un escroc qui va croiser la route d'Oliver. Il mettra ses talents au service du groupe, apportant la possibilité d'ouvrir certains coffres et de voler des objets sur les créatures que le groupe affronte.
Le personnage de Faco est doublé par Yo Oizumi dans la version japonaise et par Louis Tamone dans la version anglaise.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Magie[modifier | modifier le code]

La magie est omniprésente dans Ni no Kuni. Au début de son périple, Oliver acquiert ainsi une baguette magique et L'Almananach du magicien. Celui-ci est une véritable encyclopédie de la magie et contient tout le savoir dont a besoin un magicien. Toutefois de nombreuses pages sont manquantes et devront être retrouvées au fur et à mesure de l'évolution dans le jeu.

Sorts[modifier | modifier le code]

Lors de son périple dans l'Autre Monde, Oliver va devoir apprendre de nombreux sorts décrits dans L'Almanach du magicien. Certains sorts sont offensifs (boule de feu, morsure glaciale, onde de choc, etc.) tandis que d'autres permettent certaines interactions avec l'environnement (créer un pont, parler aux animaux, léviter, etc.). Chaque sort nécessite un certain nombre de points de magie pour être lancé. Le nombre total de points de magie que possède le personnage détermine le nombre maximal de sorts qu'il peut lancer. Les points magie se récupèrent de plusieurs manières :

  • en dormant dans une auberge ;
  • en touchant une pierre levée ;
  • en récupérant une orbe bleue lors d'un combat ;
  • en utilisant des provisions (en buvant du café notamment) ;
  • lorsque le personnage gagne un niveau d'expérience.

Familiers[modifier | modifier le code]

Après l'obtention de la Harpe Enjôleuse et de la Ménagerie, Oliver et son groupe peuvent apprivoiser les créatures qu'ils croisent, rappelant ainsi le principe popularisé par la série Pokémon. Pour cela, à la fin d'un combat et lorsque de petits cœurs roses apparaissent au-dessus de la créature, Myrta doit jouer une sérénade afin de la convaincre de rejoindre le groupe. De nombreux familiers peuvent ainsi être charmés. Il est par la suite possible d'équiper et de faire évoluer ces créatures en les nourrissant de façon adéquate.

Les membres du groupe peuvent transporter chacun trois familiers qu'ils peuvent faire combattre pour eux. Chaque créature dispose de talents spécifiques. Les familiers qui ne sont pas affectés à un personnage sont placés dans un lieu de stockage appelé Havre aux familiers.

Alchimie[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu le chaudron, Oliver pourra associer différents ingrédients pour créer, par alchimie, de nouveaux items (en). Il aura pour ce faire deux possibilités : suivre une recette précédemment obtenue ou tenter un mélange original. Les ingrédients se trouvent dans la nature, dans les boutiques, en récompense après la réussite d'une quête ou sur les créatures (vol pendant le combat ou butin à la fin de celui-ci).

Fragments de cœur[modifier | modifier le code]

Au cours de son périple, Oliver rencontra des personnage au cœur brisé par le manque d'une vertu. Il devra donc prélever un fragment de cœur sur une personne qui dispose de cette vertu en excès afin d'équilibrer les choses en remettant ce fragment aux individus au cœur brisé. Les fragments ainsi obtenus son conservés dans une fiole qui s'illumine à l'approche d'une personne sur qui il est possible de prélever un fragment de cœur.

Déplacements[modifier | modifier le code]

Combats[modifier | modifier le code]

Les combats, bien que non en temps réel ne sont pas au tour par tour, mais dans une arène où les joueurs attaquent ou invoquent des familiers pour combattre en temps semi-réel.

Épreuves[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Annonce[modifier | modifier le code]

Le jeu a été annoncé pour la première fois dans le magazine de jeux vidéo japonais Famitsu de septembre 2008, dans lequel on apprend que le Studio Ghibli réalise les cinématiques du jeu[2]. En juin 2010, le même magazine annonce que le jeu sortira également sur PlayStation 3[3].

En septembre 2011, Level-5 annonce que la version PS3 sortira aux États-Unis[4]. Le jeu est ensuite annoncé en Europe en octobre 2011[5].

Musique[modifier | modifier le code]

La musique du jeu a été composée par Joe Hisaishi et interprétée par l'Orchestre philharmonique de Tokyo. Deux albums reprenant la bande originale du jeu ont été édités.

Ni no Kuni: Shikkoku no Madoushi Original Soundtrack[modifier | modifier le code]

Ni no Kuni: Wrath of the White Witch Soundtrack[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues

Presse numérique
Média Note
IGN (US) 9,4/10 (PS3)[6]
Jeuxvideo.com (FR) 17/20 (PS3)[7]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 88,87 % (PS3)[8]
Metacritic 86 % (PS3)[9]

Ventes[modifier | modifier le code]

Les revendeurs japonais commandent une livraison initiale de 600 000 copies de la version DS du jeu, plus que n'importe quel autre titre Level-5[10]. Avec 170 548 copies écoulées, il est le deuxième jeu vidéo le mieux vendu au cours de sa semaine de sortie dans la région[11]. Hino déclare en février 2011 que le jeu s'est écoulé à plus de 500 000 unités au Japon[12].

Pour la version PS3 au Japon, la livraison initiale tourne autour de 164 000 copies. Dans la première semaine de commercialisation, une estimation fait état de 65 000 à 67 000 copies vendues[13]. Ni no Kuni est le jeu le plus vendu au Royaume-Uni lors de sa semaine de sortie, surpassant FIFA 13 et Call of Duty: Black Ops II[14].

En mars 2014, la version PS3 dépasse le million de ventes à travers le monde. Les deux versions combinées totalisent alors 1,7 million de jeux vendus[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Christian Nutt, « GDC: Level-5 CEO Akihiro Hino's Keys To Success », Gamasutra,‎ 25 mars 2009 (consulté le 2009-05-25)
  2. « Level 5 et les studios Ghibli font équipe », sur http://www.jeuxvideo.com/
  3. « Ninokuni aussi sur PS3 », sur http://www.jeuxvideo.com/
  4. « Ninokuni PS3 annoncé aux Etats-Unis ! », sur http://www.jeuxvideo.com/
  5. « Ninokuni en Europe sur PS3 ! », sur http://www.jeuxvideo.com/
  6. (en) Colin Moriarty, « Ni No Kuni: Wrath of the White Witch Review », IGN,‎ 2013
  7. Romendil, « Ni no Kuni : La Vengeance de la Sorcière Céleste », Jeuxvidéo.com,‎ 2013
  8. (en) « Ni no Kuni: Wrath of the White Witch », GameRankings
  9. (en) « Ni no Kuni: Wrath of the White Witch », Metacritic
  10. (en) Simon Parkin, « Ni No Kuni, Level 5's Collaboration With Studio Ghibli, Secures 600k Initial Shipment », Gamasutra,‎ 9 décembre 2010 (consulté le 2011-02-22)
  11. (en) Kyle Orland, « Monster Hunter Holds Off Ni No Kuni's Premiere In Japanese Charts », Gamasutra,‎ 15 décembre 2010 (consulté le 2010-02-22)
  12. (en) Ishaan, « Ni no Kuni Over 500,000 In Sales, Says Level 5 CEO », Siliconera,‎ 21 mars 2011 (consulté le 2011-05-14)
  13. (en) Isshan Sahdev, « A Little More Insight Into Ni no Kuni’s Japanese Sales On PlayStation 3 », Siliconera,‎ 26 novembre 2011 (consulté le 4 mars 2013)
  14. (en) Nick Cowen, « Ni No Kuni: Wrath of the White Witch becomes UK top seller »,‎ 2013-02-04 (consulté le 2013-03-07)
  15. « Ni no Kuni dépasse le million de ventes », sur Gamekult (consulté le 7 mars 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]