Moses Isegawa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Moses Isegawa, né en 1963 à Cawempe (ou Kawempe), Ouganda, est le pseudonyme de Sey Wava, un auteur ougandais, naturalisé néerlandais.

Il grandit à Kikunganya chez son grand-père Yosef Muwanha (1908-1999, chef d'un clan) avant de déménager avec ses parents à Masaka à 70 km de Kampala. Il est étudiant interne dans un séminaire catholique, où le prêtre Emmanuel Kasajja le stimule à écrire (ce prêtre sera modèle pour le prêtre dans Chroniques abyssiniennes). Il est pendant quatre ans professeur d'histoire dans un lycée ougandais. En 1990 il s'exile aux Pays-Bas, où il s'installe à Beverwijk. Isegawa apprend le néerlandais et obtient un diplôme de comptable. Isegawa obtient en 1995 la nationalité néerlandaise. En 1998 il publie son premier roman, Abyssinian chronicles, écrit en néerlandais, traduit dans une quinzaine de langues[1]. Il retourne en 2005 en Ouganda.

Isegawa, qui écrit en anglais et supervise les traductions en néerlandais, est tout de même considéré un auteur ougandais - néerlandais.

Isegawa appartient avec Hafid Bouazza, Abdelkader Benali et Kader Abdolah aux meilleurs écrivains de la "littérature d'immigrants" aux Pays-Bas.

Romans[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Abyssinnian chronicles (Chroniques abyssiniennes), roman ougandais.
  • 1999 : Snakepit (traduction : La fosse aux serpents), roman ougandais
  • 2004 : Voorbedachte Daden, roman sur les réfugiés aux Pays-Bas
  • 2007 : The war of the ears, roman ougandais sur les enfants soldats

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://petervermaas.wordpress.com/2000/08/12/terug-naar-jackfruit-en-matooke-de-groene-amsterdammer-12-augustus-2000/