Morbid Angel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Morbid Angel

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Morbid Angel, sur scène en décembre 2011.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Death metal, death metal technique, metal industriel[1]
Années actives Depuis 1983
Labels Earache, Giant Records, Season of Mist, New Renaissance, Combat, Relativity
Site officiel morbidangel.com
Composition du groupe
Membres David Vincent
Destructhor
Trey Azagthoth
Tim Yeung
Anciens membres Pete Sandoval
Mike Browning
Wayne Hartsell
Dallas Ward
Richard Brunelle
Kenny Bamber
Sterling Von Scarborough
Steve Tucker
Erik Rutan
Jared Anderson
Tony Norman
John Ortega

Morbid Angel est un groupe de death metal américain, originaire de Tampa, Floride. Le périodique musical britannique Terrorizer classe le premeir album du groupe Morbid Angel, Altars of Madness en 1989, à la première place de son « Top 40 des meilleurs albums de death ». Decibel Magazine classe également le guitariste Trey Azagthoth à la première place des « meilleur guitariste de death metal »[2]. Les chansons du groupe sont complexe dans leur arrangement musical, mené par Azagthoth et le batteur Pete Sandoval, également membres du groupe de grindcore Terrorizer. Selon Nielsen SoundScan, Morbid Angel est troisième groupe de death metal le plus rentabel aux États-Unis (après Cannibal Corpse et Deicide jusqu'en 2003, avec des ventes surpassant les 445 000 exemplaires[3], leur troisième album Covenant étant l'album de death metal le mieux vendu de la période Soundscan avec plus de 150 000 exemplaires écoulés[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Morbid Angel est formé à Tampa, Floride, en 1984 par le guitariste Trey Azagthoth[4]. Leur musique est un mélange, assez unique dans son genre, de complexité et de brutalité. C'est l'un des groupes phares du genre death metal avec les groupes Possessed, Obituary, et Death[4].

En 1986, le groupe commence à enregistrer des démos en studio, finalement publiées plusieurs années plus tard sur l'album auto-produit Abominations of Desolation[5]. Cependant, le groupe n'était pas satisfait de cet enregistrement (qui fut finalement édité en 1991, mais est à considérer selon Trey Azagthoth comme une démo et non comme un album). Le premier album studio officiel du groupe est Altars of Madness, sorti en 1989, qui a obtenu un immense succès sur la scène metal. Cet album fait gagner le groupe en popularité, et marque en même temps l'émancipation complète du genre death metal par rapport à ses origines et influences thrash metal. L'opus suivant, Blessed are the Sick, sort en 1991. Cet album marque un début de virage au niveau des thèmes du groupe. En effet, les paroles d'Altars of Madness sont centrés sur le satanisme, l'occultisme et l'anti-christianisme, alors que les paroles de celui-ci incluent également des références à la mythologie mésopotamienne, thème qui deviendra de plus en plus présent au fil des albums[6]. Cet album confirmera le succès grandissant du groupe, ainsi que le début de la reconnaissance populaire du genre, resté dans l'underground musical. L'album Covenant, sorti en 1993, est le plus grand succès commercial du groupe, et un des plus grands succès pour un album de death metal tous groupes confondus. Il se vend à plus de 127 000 exemplaires rien qu'aux États-Unis[7], et à plus de 500 000 exemplaires dans le monde[8], un chiffre record pour ce style de musique. L'année 1996 marque le départ de David Vincent, chanteur et bassiste du groupe, soit quelques mois après la sortie du quatrième album, Domination ; il sera alors remplacé par Steve Tucker jusqu'en 2003[4].

Le groupe fait paraître son cinquième album, Formulas Fatal to the Flesh, le 24 février 1998[9], qui n'arrivera pas à convaincre les fans de l'époque encore touchés par le départ de Vincent. Le groupe se repopularise avec Gateways to Annihilation, sorti en octobre 2000[10] ; cet album est toujours considéré[Par qui ?] comme l'un des meilleurs albums du groupe[réf. nécessaire]. En septembre 2003, le groupe fait paraître son dernier album avec Tucker, Heretic, album jugé faible par les fans, et rangé parmi les moins bon albums de la discographie de Morbid Angel[réf. nécessaire]. En 2004, Vincent revient au sein de Morbid Angel. L'apparition de Morbid Angel dans quelques festivals européen en milieu 2008 est annoncée comme « une courte pause concernant l'écriture et la pré-production de leur nouveau huitième album[11]. » En mai 2008, Thor Anders Myhren (Destructhor) de Zyklon et Myrkskog annoncé comme le nouveau guitariste du groupe[12], qui fera ses débuts dans leur nouvel album.

Leur nouvel album intitulé Illud Divinum Insanus est sorti le 1er avril 2011[13], qui malheureusement sera un immense échec critique[14], et deviendra l'un des albums les plus controversés de l'histoire du metal (tout style confondu)[réf. nécessaire]. L'album mélange death metal et majoritairement musique électro, un choix risqué qui à couté très cher au groupe, plusieurs[Combien ?] fans ont tourné le dos au groupe à cause de cet album[réf. nécessaire].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Terri Samuels – chant (1984)
  • Dallas Ward – guitare basse, chant (1984–1985)
  • Mike Browningbatterie, percussions, chant (1984–1986)
  • Kenny Bamber – chant (1985)
  • John Ortega – guitare basse (1985–1986)
  • Richard Brunelle – guitare (1985–1992, 1994, 1998)
  • Michael Manson – chant (1986)
  • Sterling Von Scarborough – guitare basse (1986) (décédé)
  • Wayne Hartsell – batterie (1986–1988)
  • Pete Sandoval – batterie, percussions (1988–2010)
  • Gino Marino – guitare (1992–1993)
  • Erik Rutan – guitare, clavier (1993–1996, 1998–2002, 2006)
  • Steve Tucker – chant, guitare basse (1997–2001, 2003–2004)
  • Jared Anderson – chant, guitare basse (2001–2002) (décédé)
  • Tony Norman – guitare (2003–2006)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Autres albums[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Abominations of Desolation (démo rééditée en 1991)
  • 1994 : Laibach Re-mixes (remix)
  • 1999 : Love of Lava (bonus de Formulas Fatal To The Flesh)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Morbid Angel », sur metal-archives.com (consulté le 25 novembre 2014).
  2. (en) « DECIBEL MAGAZINE NAMES THE TOP 20 DEATH METAL GUITARISTS OF ALL TIME », sur MetalSucks,‎ 26 juin 2007 (consulté le 27 février 2012).
  3. a et b « Morbid Angel is the Third Best Selling Death Metal Band (Hitting this mark with only 8 Albums) », sur Blogcritics,‎ 2004 (consulté le 25 novembre 2014).
  4. a, b et c (en) Greg Prato, « Morbid Angel », sur Allmusic (consulté le 25 novembre 2014).
  5. (en) Steve Huey, « Abominations of Desolation », sur Allmusic (consulté le 25 novembre 2014).
  6. « HPLA – Lovecraftian Music », hplovecraft.com (consulté le 20 août 2011).
  7. (en) Michael Nelson, « Covenant Turns 20 »,‎ 20 juin 2013 (consulté le 25 novembre 2014).
  8. « Biographie », sur Metalorgie (consulté le 25 novembre 2014).
  9. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Formulas Fatal to the Flesh », sur Allmusic (consulté le 25 novembre 2014).
  10. (en) Matt Kantor, « Gateways to Annihilation », sur Allmusic (consulté le 25 novembre 2014).
  11. (en) « NEWS / LavaReport », sur Morbid Angel (consulté le 20 août 2011).
  12. (en) 9:58 AM, « Morbid Angel Announces New Guitarist – in Metal News », Metal Underground (consulté le 20 août 2011).
  13. (en) Phil Freeman, « Illud Divinum Insanus », sur Allmusic (consulté le 25 novembre 2014).
  14. (en) Greg Kennelthy, « MORBID ANGEL's David Vincent Thinks People Like Illud Divinum Insanus More Now Than Before », sur Metal injection (consulté le 25 novembre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]