Modchip

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un modchip blanc consolidé sur une console Xbox.

Un modchip (aussi appelé puce) est un circuit intégré permettant de jouer à des copies de jeux vidéo (backup) ainsi que de faire tourner des programmes amateurs (homebrew) sur la plupart des consoles de salon telles que la PlayStation 2, la Xbox, la GameCube, et la Wii, entre autres. Il existe également des puces pour les consoles portables comme la PSP, la première est l'Undiluted Platinum.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les modchips commencent à émerger à l'aide de la popularité de la console PlayStation, et de la disponibilité croissante des graveurs de CD[1]. À cette période, la fonctionnalité du modchip ne se résumait qu'à l'utilisation de médias vidéoludiques copiés et importés[1]. Au fil des années, le modchip se modernise et présente des modifications plus sophistiquées permettant l'utilisation de programmes amateurs (homebrew), notamment[1]. Durant les années 2000, et avec le développement des services en ligne intégrés aux consoles, certains fabricants décident de bannir les consoles non réglementées et pucées aux termes et conditions de leurs services[2].

Fonction[modifier | modifier le code]

L'installation d'un modchip permet la modification de certaines fonctionnalités d'une console de jeu vidéo. Il s'agit également d'un moyen pour les joueurs de repousser les limites imposées par leurs fabricants[3]. Les modchips sont utilisés pour tous types de consoles, et pour une variété de raisons[1]. Ces raisons peuvent impliquer les blocages régionaux selon les territoires, et les mécanismes de protection des consoles[1].

Légalité[modifier | modifier le code]

De nombreux pays ont adopté des lois concernant l'utilisation de ce type de circuit intégré. Aux États-Unis, ces puces sont considérées comme illégales par le DMCA[4]. La plupart des fabricants de consoles de jeux vidéo dans le monde sont du même avis. En France, depuis l'adoption de la loi Dadvsi en 2006, ces dernières sont d'autant plus considérées illégales de manière indirecte puisqu'il n'est plus autorisé à quiconque possédant même une copie originale d'un bien numérique de contourner les systèmes anti-copie instaurés sur ceux-ci. D'autres pays, comme le Royaume-Uni[5],[6] interdisent également la vente de ce type de circuit. Néanmoins, des pays tels que l'Italie[7] et l'Espagne[8],[9], ont légalisé la vente des modchips.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) admin, « History of modchips. »,‎ 18 mai 2011 (consulté le 10 mai 2014).
  2. (en) Xbox LIVE Terms of Use, Section 14
  3. (en) « Xbox Modding (Part 1) - What You Need to Know - Modchip History », sur tweaktown.com (consulté le 10 mai 2014).
  4. (es) « El webmaster de Isonews a la carcel por vender modchips », sur ElOtroLado.net,‎ 2003 (consulté le 12 mai 2013).
  5. (es) « Sony crucifica al Mesias », sur ElOtroLado.net,‎ 2002 (consulté le 12 mai 2013).
  6. (es) « Más información sobre el juicio de Sony vs Modchips en el Reino Unido », sur ElOtroLado.net,‎ 2004 (consulté le 12 mai 2013).
  7. (es) « Tribunal italiano confirma la legalidad de los modchips », sur ElOtroLado.net,‎ 2005 (consulté le 12 mai 2013).
  8. (es) « Juzgado absuelve a Innovagames por instalar modchips », sur ElOtroLado.net,‎ 2004 (consulté le 12 mai 2013).
  9. (es) « Nuevas sentencias sobre instalación de modchips », sur ElOtroLado.net,‎ 2006 (consulté le 12 mai 2013).