Milo de Cogan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Milo ou Miles de Cogan († 1182, Lismore), est un aventurier anglo-normand[1] du Pays de Galles de la seconde moitié du XIIe siècle, qui s'illustre lors de l'invasion et la conquête normande de l'Irlande.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parenté[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'un autre Milo de Cogan, qui en 1166 tient un fief qui doit un service militaire de deux chevaliers à Cogan dans le Pays de Galles[2]. Il a un frère aîné, Richard, qui vient en Irlande et obtient des terres autour de Cork, et qui hérite des terres familiales galloises[2].

Sa fille Margaret épouse en premières noces Ralph fitz Stephen († 1182), fils illégitime de Robert fitz Stephen ; en secondes noces elle épouse Simon le Poher (le Pauvre) († 1190) ; et en troisièmes noces un homme non identifié de la famille de Courcy[2]. Patrick de Courcy, petit-fils de Milo de Cogan hérite de ses terres dans la région de Cork[2].

Invasion de l'Irlande[modifier | modifier le code]

Milo de Cogan est l'un des hommes qui accompagne Richard FitzGilbert de Clare (surnommé Strongbow) lors de l'invasion de l'Irlande (1169-1170)[1]. En septembre 1170, il assiste Raymond le Gros dans le siège puis la prise d’assaut de Dublin[3]. Askulf Mac Torkil, le roi de Dublin, doit s'enfuir[3]. Cogan est ensuite mis à la tête d'une garnison pour tenir la ville[3].

La mort de Dermot MacMurrough, le roi de Leinster qui a fait venir Strongbow en Irlande, en mai 1171, est le signal de départ d'un soulèvement général des Irlandais. Waterford est reprise, Dublin est assiégée de juillet à août 1171 par l'armée de Ruaidri O'Connor, roi de Connacht[3]. Alors que les négociations pour la reddition de la ville ont abouti à un ultimatum, Strongbow se décide à une manœuvre audacieuse. Il effectue une sortie soudaine avec trois contingents menés par lui-même, Raymond le Gros et Cogan[3]. Les forces irlandaises sont mises en déroute par un adversaire pourtant en sous-nombre[3]. Cogan est à nouveau chargé de la protection de la ville pendant que le reste du contingent anglo-normand va à la rescousse de la garnison de Wexford[3]. Il retourne en Grande-Bretagne avec Henri II en 1172 et n'y retourne qu'en 1177[1].

En mai 1177, Cogan et Robert fitz Stephen reçoivent leurs premières terres en Irlande[4]. Henri II leur donne chacun une moitié de l'ancien Royaume de Desmond et Cork, pour un service de 60 chevaliers, à tenir ensemble[4]. La donation exclut la ville de Cork et un cantref que le roi garde pour lui[4].

Milo de Cogan est assassiné, en 1182 à Lismore[1], par Ua meic Thíre, roi de Uí meic Caille[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sean J. Connolly, « Cogan, Miles de (d. 1182) », The Oxford companion to Irish history, Oxford University Press, 1998, p. 102.
  2. a, b, c et d Beth Hartland, « English Landholding in Ireland », Thirteenth century England X: proceedings of the Durham conference 2003, édité par Michael Prestwich, R. H. Britnell, Robin Frame, publié par Boydell Press, 2005, p. 124-125. (ISBN 9781843831228).
  3. a, b, c, d, e, f et g M. T. Flanagan, « Clare, Richard fitz Gilbert de, second earl of Pembroke (c.1130–1176) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  4. a, b, c et d M. T. Flanagan, « Robert fitz Stephen (d. before 1192) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

Lien externe[modifier | modifier le code]