Mercutio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'acteur britannique William Thomas Lewis (en) dans le rôle de Mercutio (toile de Gainsborough Dupont (en), 1794).
La Mort de Mercutio (Roméo et Juliette, acte III scène I), œuvre de Edwin Austin Abbey, 1904.

Mercutio est un personnage de la tragédie de William Shakespeare Roméo et Juliette. C'est l'un des rares habitants de Vérone à n'appartenir ni aux Capulet, ni aux Montaigu, ce qui lui permet de flotter librement autour des deux maisons. Il est l'ami de Roméo et de Benvolio, et parent du prince Escalus et du comte Pâris.

Bien souvent enjoué et plein d'esprit, il a démontré dans son discours de la Reine Mab, dans le premier acte, que son sens de l'humour peut parfois être facétieux, voire grossier, au grand dam de ses amis. Par ailleurs, il est d'humeur changeante et peut avoir de brusques éclats de colère[réf. nécessaire].

L'un des plus proches amis de Romeo, Mercutio le supplie d'oublier son amour non partagé pour une jeune fille nommée Rosaline et de venir avec lui à un bal masqué lors de la succession de Lord Capulet. Là, Romeo veut rester avec Juliette, la fille des Capulet, dont il est tombé amoureux, et oublie donc l'amour qu'il éprouvait envers Rosaline. Quand Mercutio voit Romeo, le lendemain, il est heureux de voir que son ami est heureux, et il encourage Romeo à se réunir à nouveau avec Juliette, tout en faisant des blagues grivoises aux dépens de sa nourrice.

Puis Romeo reçoit des menaces de mort de Tybalt, Mercutio s'attend à ce que Romeo s'engage avec Tybalt dans un duel. Cependant, Roméo refuse de se battre avec Tybalt, car celui-ci est le cousin de Juliette et donc son parent. Mercutio est irrité par la «soumission vile» de son ami, et décide de se battre contre Tybalt lui-même. Romeo, ne voulant pas que son ami ou son parent ne se blesse, intervient, provoquant la mort de Mercutio qui se fit prendre un coup de couteau de la main de Tybalt.

Avant de mourir, Mercutio maudit les Montaigu et les Capulet, en criant: « Peste sur vos deux maisons ! ». Il fait un dernier jeu de mots avant de mourir : « Réclamez-moi demain, et vous trouverez un homme tombe[pas clair] ... », (tombe : "grave" en anglais, ici il y a un jeu de mot qu'on ne peut traduire en français, "grave" signifie ici, littéralement, "tombe" et "grave"). « Réclamez-moi demain » peut suggérer que sa mort va créer une tension, et effectivement c'est sa mort qui fait basculer la légèreté de la pièce en une tragédie . En deuil et en colère, Romeo tue Tybalt, conduisant ainsi à son exil hors de Vérone et au début de la tournure tragique des événements qui composent le reste de la pièce.

Le nom de Mercutio était présent dans les sources de Shakespeare pour Roméo et Juliette, même si son caractère n'était pas bien développé et il a été présenté comme un rival romantique pour Juliette. Le nom est utilisé pour la première fois en 1530 dans Giulietta e Romeo de Luigi Da Porto. Da Porto présente brièvement un personnage nommé Marcuccio Guertio, un jeune noble « avec des mains très froides, en juillet comme en janvier ».

Références[modifier | modifier le code]