Master boot record

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Master Boot Record)
Aller à : navigation, rechercher

Le Master Boot Record ou MBR (parfois aussi appelé « zone amorce ») est le nom donné au premier secteur adressable d'un disque dur (cylindre 0, tête 0 et secteur 1, ou secteur 0 en adressage logique) dans le cadre d'un partitionnement Intel. Sa taille est de 512 octets. Le MBR contient la table des partitions (les quatre partitions primaires) du disque dur. Il contient également une routine d'amorçage dont le but est de charger le système d'exploitation, ou le chargeur d'amorçage (boot loader) s'il existe, présent sur la partition active.

Structure du MBR[modifier | modifier le code]

Structure du Master Boot Record :
Adresse Description Taille
en
octets
Hex Déc
0000 0 Routine 440
(max. 446)
01B8 440 Signature facultative 4
01BC 444 Habituellement nul ; 0x0000 2
01BE 446 Table des partitions primaires
(Quatre entrées de 16 octets (IBM Partition Table scheme))
64
01FE 510 55h MBR signature ;
0xAA55
2
01FF 511 AAh
Taille totale du MBR : 440 + 4 + 2 + 64 + 2 = 512

À l'octet 510 du MBR, le mot 0xAA55, appelé nombre magique ou magic number, doit impérativement être présent pour que le BIOS charge et exécute la routine de démarrage présente dans le MBR. En effet, après la phase de test du BIOS (appelée POST), le BIOS lit le premier secteur des périphériques amorçables qui ont été définis par l'utilisateur à l'aide du programme SETUP (section BOOT DEVICE ORDERING). Lorsqu'il trouve un périphérique contenant le magic number 0xAA55, il charge le code d'amorçage à l'adresse mémoire 0x7C00 et l'exécute. La main est alors donnée au chargeur d'amorçage (boot strap loader) par ce code d'amorçage.

Réparation, sauvegarde, et restauration du MBR[modifier | modifier le code]

Microsoft Windows[modifier | modifier le code]

Sous MS-DOS et les versions grand public de Windows jusqu'à Windows Millenium, il est possible de recréer la routine de boot du MBR sous DOS à l'aide de la commande FDISK /MBR. Le Master Boot Record est ainsi réécrit. Cela permet d'éliminer certains virus de boot (si la commande est exécutée depuis une disquette car les virus de boot détournent souvent l'interruption 13h), de restaurer un MBR endommagé (le PC ne démarre plus), ou de supprimer un chargeur de démarrage installé dans le MBR (exemples : LILO, GRUB, si une distribution Linux a été installée parallèlement à Windows).

Sous Windows XP, la commande à utiliser pour restaurer le MBR est fixmbr. Elle est accessible depuis la console de récupération.

Sous Windows Vista et Windows 7, la commande à utiliser pour restaurer le MBR est bootrec /FixMbr. Elle est accessible depuis la console de récupération.

UNIX et GNU/Linux[modifier | modifier le code]

Sous Linux, l'utilitaire Boot-Repair permet de restaurer le MBR.

Sous UNIX et Linux, la commande dd permet de copier n'importe quelle portion d'un fichier. On peut donc l'utiliser pour sauvegarder le MBR d'un disque, ou pour le restaurer. Celui-ci se trouve sur les 512 premiers octets du disque.

ATTENTION : cette opération peut être très risquée, si l'utilisateur se trompe de disque à copier/restaurer. Par exemple, restaurer le MBR d'un disque dur sur un autre disque, remplacera la table des partitions du second disque par celle du premier. Il y a de fortes chances que votre second disque soit alors illisible. La seule exception à cette règle concerne le cas où les deux disques durs sont les mêmes ainsi que leur partitionnement (cas fréquent dans un parc de machines en entreprise).

Dans l'exemple qui suit, on sauve le MBR du disque sda dans un fichier nommé boot.mbr à l'aide de la commande dd :

dd if=/dev/sda of=boot.mbr bs=512 count=1

On le restaure de cette manière : (boot.mbr est le fichier qui a été sauvegardé ci-dessus)

dd if=boot.mbr of=/dev/sda bs=512 count=1

Pour ne sauver que le programme et le désassembler :

dd if=/dev/sda of=pg.mbr bs=1 count=440
objdump -D -b binary -mi386 -Maddr16,data16 pg.mbr 

Remarque : si la table de partition n'a pas changé, on peut très bien ne recharger que les 446 premiers octets du MBR (en indiquant count=1 bs=446).

En général, l'installation d'un système GNU/Linux modifie le MBR initial pour qu'il pointe sur le chargeur d'amorçage de Linux (GRUB, LILO). Sur certains systèmes (dits tatoués), il est impossible de démarrer Windows lorsque le MBR est modifié. Il faut donc utiliser une méthode d'installation différente pour faire cohabiter les deux systèmes, ou bien restaurer le MBR d'origine lorsqu'on veut réinstaller un système Windows. Super Grub LiveCD (CD-ROM bootable, sur clé USB, ou encore sur d'autres supports) est un outil qui permet de restaurer MBR mais aussi de réparer GRUB et LILO, au besoin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]