Mare Crisium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mare crisium

La Mare crisium (ou mer des Crises) est une mare lunaire de forme ovale située dans le bassin des Crises, au Nord-Est de Mare Tranquillitatis, dans l'hémisphère Nord de la face visible de la Lune, légèrement au-dessus de l'équateur lunaire et près du limbe oriental de la Lune. Ce bassin empli de lave basaltique dont le diamètre est d'environ 563 kilomètres[1] remonte à l'ère du Nectarien, tandis que la matériau de la mer date de l'Imbrien supérieur. Giovanni Riccioli nomma cette « mer » ainsi en fonction du temps météorologique car il croyait qu'elle correspondait au temps qu'il faisait sur Terre[2].

C'est la formation lunaire la plus facile à repérer à l'œil nu et la première grande mer à apparaître au début de chaque lunaison dans le quadrant nord-est de la Lune, restant visible à l'œil nu depuis la Terre 3 jours après la nouvelle Lune ou 2 jours après la pleine Lune[3].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Principales mares lunaires dont Mare Crisium.

Mare Crisium a un diamètre de 570 km du nord au sud et de 620 km d'est en ouest (ovale, elle nous paraît ronde de par la perspective), une surface de 176 000 km2. Une météorite a formé un bassin d'impact (le bassin des Crises) de 740 km de diamètre il y a 3,85 milliards d’années, durant le Nectarien, à l'origine d'un cratère d'impact (la mer des Crises caractérisée par sa subsidence[4]) et de plusieurs enceintes concentriques formant des crêtes annulaires (bien visibles au niveau du cratère Cleomedes (en) et des lacs d'altitude Mare Undarum et Mare Spumans)[5]. Son fond est très plat avec des anneaux de crêtes plissées à la périphérie. Quelques cratères fantômes (cratères en grande partie enfouis sous des dépôts d'autres matériaux) sont situés au Sud[6].

Lors de la solidification de la plaine basaltique sont apparues des rides concentriques à l'intérieur de la mer et qui sont des traces d'anciens tremblements de lune[7]. Ces dorsa sont orientés Nord-Sud[8].

Cette mer héberge trois cratères notables : Yerkes, Picard et Peirce tandis que sa région Sud-Est est occupée par le Promontorium Agarum (du nom d'un cap dans la mer d'Azov), qui ressemble à un cap qui monte à plus de 4 kilomètres de hauteur. Au nord-est de celle-ci se situe une petite mer appelée Mare Anguis.

Selon la libration de la lune, Mare Crisium peut être réduite, comme ses voisines encore plus proches du limbe oriental lunaire, Mare Marginis et Mare Smythii qui peuvent disparaître complètement du champ de vision[9].

Des débris de Luna 15 y subsistent.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éditeur en chef Peter Frances, Le ciel et l'univers, encyclopédie universelle, ERPI, 2006, 512 p.
  2. (en) Ewen A. Whitaker, Mapping and Naming the Moon, Cambridge University Press,‎ 1999, p. 61
  3. Karine Lecleire, Jean-Marc Lecleire, « La mer des Crises », Astronomie magazine, no 23,‎ avril 2001, p. 56
  4. (en) John B. Adams, James W. Head, Thomas B. McCord, Carle Pieters et Stanley Zisk, « Mare Crisium : Regional stratigraphy and geologic history », Geophysical Research Letters, vol. 5, no 4,‎ 1978, p. 313 (DOI 10.1029/GL005i004p00313)
  5. (en) P. D. Spudis, B. R. Hawke et P. G. Lucey, « The lunar Crisium basin : Geology, rings and deposits », Lunar and Planetary Science, vol. XX,‎ 1989, p. 1042-1043
  6. La Mer des Crises
  7. Tremblement de Lune
  8. (en)Named lunar formations on the floor of Mare Crisium
  9. (en) Ernest H. Cherrington Jr, Exploring the Moon Through Binoculars and Small Telescopes, Dover Publications,‎ 1984, 240 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]