Maréna Diombougou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maréna Diombougou
Administration
Pays Drapeau du Mali Mali
Région Kayes
Cercle Kayes
Maire Mahamadou Binoné Siby (URD)
élu(e) en 2009[1]
Démographie
Population 17 500 hab. (2007)
Population précédent recensement 12 903 hab. (1998)
Taux de croissance annuel moyen 2.8 %
Géographie
Coordonnées 13° 09′ 00″ N 9° 13′ 00″ O / 13.15, -9.21666667 ()13° 09′ 00″ Nord 9° 13′ 00″ Ouest / 13.15, -9.21666667 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mali

Voir la carte administrative du Mali
City locator 14.svg
Maréna Diombougou

Géolocalisation sur la carte : Mali

Voir la carte topographique du Mali
City locator 14.svg
Maréna Diombougou

Maréna Diombougou est une commune du Mali, dans le cercle et la région de Kayes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers habitants de Maréna sont venus du Diafounou vers 1840, Mallé SIBY, un chasseur de Diongaga, village à une quarantaine de kilomètres à l'Ouest de Yélimané, a quitté ses terres à la poursuite d'un éléphant. Il s'est retrouvé dans la région de Maréna, a vu les terres entre les collines, avec sa mare et ses bas-fonds et la Kolimbiné .Le site lui a plu et, de retour à Diongaga, il a expliqué aux villageois qu'il avait découvert un emplacement propice pour l'agriculture et fonder un nouveau village.

Population des villages[modifier | modifier le code]

- Maréna .................... : 6000 habitants

- Diataya .....................: 3800 habitants

- Sabouciré.................. : 1730 habitants

- Banaya..................... : 1690 habitants

- Mokoyafara............... : 1420 habitants

- Niamiga ....................: 920 habitants

- Madina Couta............ : 780 habitants

- Diamel......................: 640 habitants

- Salamou....................: 140 habitants

Population totale en 2007 : 17120 habitants

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Informations sur les élus », sur Ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales,‎ 12 août 2009 (consulté le 18 mars 2010)