Maison Comblen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison Comblen
La Maison Comblen lors des journées du patrimoine
La Maison Comblen lors des journées du patrimoine
Présentation
Période ou style Art nouveau
Architecte Paul Comblen
Date de construction 1898 (début de la rénovation)
Destination initiale Maison d'habitation
Destination actuelle Maison d'habitation
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (2009, no 62063-PEX-0020-01)
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Localité Blason de Liège Liège
Localisation
Coordonnées 50° 38′ 07″ N 5° 33′ 56″ E / 50.635295, 5.56567 ()50° 38′ 07″ Nord 5° 33′ 56″ Est / 50.635295, 5.56567 ()  

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Maison Comblen

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Maison Comblen

La Maison Comblen n'est pas en soi une construction art nouveau mais la transformation d'une habitation de style néo-classique en un immeuble art nouveau. Elle est considérée comme l'une des plus belles réalisations de style art nouveau à Liège aussi bien pour sa façade que pour son intérieur s'articulant sous un puits de lumière.

Histoire[modifier | modifier le code]

La transformation du bâtiment commence dès 1898 par Paul Comblen, architecte mais aussi propriétaire des lieux. Cette maison est une de ses rares réalisations art nouveau à Liège. Paul Comblen ne mena pas à son terme la totalité des travaux et se retira à Nonceveux (Aywaille) suite à un important drame familial.

La maison est classée depuis le 16 janvier 1987 et inscrite au Patrimoine majeur de Wallonie depuis le 11 mai 2006. Après de longues années de laisser-aller et de tergiversations, la rénovation débute en avril 2007. Elle est menée par les descendants de Paul Comblen, actuels propriétaires des lieux avec l'aide de la Région wallonne. Cette maison est privée et peut seulement être visitée lors d'événements exceptionnels comme par exemple certaines journées du patrimoine.

Situation[modifier | modifier le code]

La Maison Comblen se situe au n° 33 de la rue des Augustins à Liège. La rue des Augustins rejoint la rue Louvrex en partant du boulevard d'Avroy.

Description[modifier | modifier le code]

La façade[modifier | modifier le code]

Maison Comblen : ferronnerie

Loin de l'exubérance de la Maison Piot, la façade de la Maison Comblen est toute en sobriété. En effet, la totalité du mur de cette façade est recouvert d'un enduit blanc qui tranche nettement avec les constructions voisines. L'autre couleur du bâtiment est le bleu, présent à chaque ouverture ou saillie. Plusieurs éléments sont toutefois remarquables. La porte d'entrée ainsi que la grande baie du rez-de-chaussée sont protégées par une jolie ferronnerie de couleur bleue à motifs floraux.

L'élément le plus marquant se trouve au premier étage. Partageant la baie principale en deux carreaux, un sgraffite signé Oscar Berchmans attire tout de suite l'attention. Il s'agit des trois fileuses qui représentent le temps qui passe. On peut remarquer la pureté des lignes de cette œuvre ainsi que des couleurs (beige et rouge brique) assez inhabituelles pour un sgraffite. Ce sgraffite a été admirablement restauré en 2008 par le restaurateur de sgraffite Christian de Castellane. Au-dessus des trois baies du second étage, la corniche en bois (bleue), très proéminente est soutenue par des modillons prolongeant verticalement l'encadrement de ces baies. On remarquera que cette corniche est d'une dimension un peu plus courte que la façade.

L'intérieur[modifier | modifier le code]

La Maison Comblen est articulée autour d'une cage d'escalier située sous un puits de lumière dont Victor Horta fut le digne précurseur. Dans cette cage d'escalier aux boiseries japonisantes, le calme et la nature semblent ici jouer les premiers rôles. Des paons en fer forgé paraissent grimper les marches. Sur d'immenses tapisseries murales aux divers motifs végétaux, apparaît une scène de baignade où plusieurs jeunes dames nues se prélassent au bord de l'eau.

Dans le hall, Oscar Berchmans a réalisé une belle fontaine lave-mains en étain où deux belles chevelues tiennent un gros brochet laissant échapper un mince filet d'eau. Le salon est agrémenté de plusieurs bas reliefs représentant des faunes. Quant au fumoir, les encadrements de fenêtre en pierre sont du plus bel effet. Par ailleurs, on peut se réjouir que plusieurs vitraux ont réussi à conserver leur cabochon d'origine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Une histoire de l'architecture à Liège vers 1900. L'Art nouveau, par l'asbl Art&fact, Édition de l'Échevinat de l'Urbanisme, de l'Environnement, du Tourisme et du Développement durable, Liège, 2007.
  • Vers la modernité, le XIXe siècle au Pays de Liège, catalogue d'exposition (Liège, 5 octobre 2001-20 janvier 2002), Liège, 2001.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]