Mónica Jiménez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jiménez.

Mónica Eliana Jiménez de la Jara (née à Santiago du Chili le 25 décembre 1940 (73 ans)) est une académicienne chilienne. Sympathisante depuis des années, elle s'est finalement inscrite au Parti démocrate chrétien en janvier 2009[1].

Elle a fait des études à l'université pontificale catholique du Chili puis à l'université catholique d'Amérique (Washington), où elle a obtenu un master en assistance sociale dans les années 1980.

Membre de la Comisión Nacional de Verdad y Reconciliación (CNVR, Commission nationale de vérité et de réconciliation, créée en 1990), elle a ensuite présidé la Comisión Justicia y Paz de la Conférence épiscopale du Chili.

Nommée rectrice de l'Universidad Católica de Temuco en janvier 2004, elle a fait partie du Consejo Asesor Presidencial de la Educación (es), une commission nommée par la présidente Michelle Bachelet suite au mouvement étudiant de 2006. La commission a rendu son rapport sur l'éducation en mars 2007.

Elle a ensuite remplacé Yasna Provoste, en 18 avril 2008, comme ministre de l'Éducation, rôle qui l'a exposé aux contestations estudiantines[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Mónica Jiménez se integró oficialmente a la Democracia Cristiana, Radio Cooperativa, 20 janvier 2009
  2. Patricio Salazar, Estudiante que agredió a Mónica Jiménez: "Hablar con la ministra era como hablarle a la pared", La Tercera, 15 juillet 2008.