Lionel Soukaz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lionel Soukaz, né en 1953 à Paris, est un réalisateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès 1973, Soukaz filme en super 8, et réalise des courts métrages underground militant sur l'homosexualité, dans le sillage du FHAR, aborde également la pornographie (Ixe) et la critique sociale (I live in a Bush world), souvent sous la forme du journal filmé.

Lionel Soukaz organise plusieurs festivals de films gays, notamment en 1977, au Festival du film de La Rochelle, et en 1978, à Paris (la Quinzaine de cinéma homosexuel) au cinéma La Pagode en 1978, interrompue par le Ministère de la culture. Il réalise ensuite avec Guy Hocquenghem Race d'Ep : un siècle d'images de l'homosexualité (1979).

"C’est en 1980 qu’il réalise un de ses films les plus importants, Ixe, comme une provocation contre la censure, citant toutes les images interdites par la Commission de contrôle. Double visuel du Visa de censure n° X de Pierre Clémenti, cinéaste chéri entre tous, le film cause une déflagration esthétique qui tient notamment à la dimension subliminale et convulsive de mises en scène transgressives et blasphématoires – images du Pape et de figures du pouvoir –, digérées par le défilement du ruban des images. Lionel Soukaz arrache au cinéma expérimental ses capacités de dévoration frénétique et de "resignification" des images existantes, forgeant un cinéma de la vitalité et de la pulsion sexuelle, porté par des zébrures rageuses et sardoniques." (Kantuta Quirós & Aliocha Imhoff)

Lionel Soukaz a accumulé depuis 1991 plus de 1000 heures de journal vidéo, de ciné-tracts et de poèmes visuels. Son Journal annales auto-produit s’attache à la mélancolie de la fuite du temps et de la perte, aux vies queer ou prolétaires qui l’entourent, pour mieux constituer une fabuleuse archive des cultures minoritaires et militantes des vingt dernières années.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]