Les Enfants de minuit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Enfants de minuit
Auteur Salman Rushdie
Genre Roman
Version originale
Titre original Midnight's Children
Éditeur original Jonathan Cape
Langue originale Anglais britannique
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Date de parution originale avril 1981
Version française
Traducteur Jean Guiloineau
Éditeur Stock
Date de parution 1983

Les Enfants de minuit (titre original : Midnight's Children) est un roman en anglais de Salman Rushdie. Il est paru en avril 1981 chez Jonathan Cape au Royaume-Uni et en Livre de Poche en France.

Il est généralement considéré comme sa meilleure œuvre[citation nécessaire].

Pour ce roman, Rushdie reçoit l'année de sa parution le James Tait Black Memorial Prize et le Booker Prize. Les Enfants de Minuit a été récompensé par le public britannique comme le meilleur roman ayant reçu le Booker Prize pour le vingt-cinquième anniversaire puis pour le quarantième anniversaire de cette récompense[1]. C'est aussi le seul livre indien à figurer sur la liste des meilleurs romans anglophones depuis 1923, selon le magazine Time.

En France, il a paru pour la première fois en 1983 chez Stock dans une traduction de Jean Guiloineau.

Résumé[modifier | modifier le code]

Les Enfants de Minuit est un texte qui présente une allégorie de l'histoire de l'Inde. Saleem Sinai, le héros et narrateur de l'histoire, est né au moment précis de l'indépendance de l'Inde, à minuit, le 15 août 1947. En tant que narrateur, il raconte l'histoire de sa vie rétrospectivement, en même temps qu'il la raconte à sa future femme, Padma. Sa vie est un miroir des événements historiques de l'époque; depuis les premiers gouvernements de l'indépendance, jusqu'aux conflits avec le Pakistan et à la régence d'Indira Gandhi. Le roman est divisé en trois livres.


Le premier livre retrace les origines de la famille de Saleem, depuis la rencontre de ses grands-parents jusqu'à sa naissance. L'intrigue du roman repose sur le fait que Saleem soit spécial, un enfant magique, car il naît au moment précis de l'indépendance. Or, sa mère a consulté un prophète, qui lui avait prédit que Saleem aurait un rôle important à jouer dans l'histoire de son pays s'il naissait au moment précis de l'indépendance. Mais ce qu'Amina, sa mère, ne sait pas, c'est que les enfants ont en réalité été échangés par Mary Pereira, la nurse, et future nourrice de Saleem. Ainsi, le véritable enfant de minuit n'est pas Saleem, mais Shiva, son ennemi juré.

Le deuxième livre retrace l'enfance puis l'adolescence de Saleem, son exode depuis Bombay jusqu'au Pakistan avec sa famille, ses problèmes familiaux, ou à l'école. Saleem découvre rapidement que tous les enfants indiens nés entre minuit et une heure du matin le jour de l'indépendance de l'Inde ont des pouvoirs spéciaux, très variés. Celui de Saleem est de pouvoir lire dans les pensées de tout le monde, grâce à son nez, qu'il a particulièrement grand. Cela lui permet d'organiser une radio dans sa tête, afin que tous les Enfants de Minuit rentrent en communication les uns avec les autres. Cependant, ses parents l'emmènent un jour se faire nettoyer les sinus, et il perd ainsi son pouvoir. Le livre s'achève sur la mort de sa famille, tuée par une bombe au Pakistan.

Le troisième et dernier livre retrace le passage à la vie adulte de Saleem. Il prend part à la guerre entre l'Inde et le Pakistan, mais a complètement perdu la mémoire. Son séjour dans la jungle lui permet de la retrouver. Ensuite, il rencontre Parvati-la-Sorcière, une enfant de minuit, qui lui redonne son nom. Ensemble, ils font face à la politique de nettoiement des ghettos mise en place par Sanjay, le fils d'Indira Gandhi, dont la politique est très critiquée dans cette dernière partie du livre. Consciente que les enfants de minuit constituent une menace pour son gouvernement, Indira Gandhi les kidnappe et leur enlève leurs pouvoirs. Par ailleurs, Parvati et Saleem se marient, et Parvati donne naissance à un fils, Aadam, qui est en réalité le fils biologique de Shiva : ainsi, par ironie du sort, le fils de Saleem est le petit-fils biologique de ses grands-parents. Saleem s'installe ensuite dans une usine de fabrication de chutney, avec son ancienne nourrice Mary Pereira, et tâche de mettre l'Histoire de l'Inde en conserve (qui est la métaphore pour l'écriture du livre), afin que son fils Aadam puisse en profiter.

Eléments d'analyse[modifier | modifier le code]

Les Enfants de Minuit s'inscrit dans le courant littéraire du réalisme magique. En effet, il fait appel à ses deux thèmes principaux : l'épopée familiale et l'histoire. Par ailleurs, ce texte s'attache à reproduire une vision de la réalité, à savoir l'histoire indienne pendant trente ans, d'une manière allégorique, métaphorique, et toujours avec beaucoup d'humour, ce qui en fait un roman très agréable à lire. De plus, les références à Gabriel García Márquez, principal représentant du réalisme magique, ne manquent pas. Ainsi, l'intertextualité avec son roman Cent ans de solitude est très forte: la figure de la Révérende Mère rappelle beaucoup le personnage d'Ursula, Alia est manifestement une relecture du personnage d'Amaranta dans l'œuvre du colombien, le thème de l'inceste, très présent chez García Márquez, y est également mentionné, etc. Les Enfants de Minuit représente donc l'exemple principal d'un roman indien réaliste magique.

Par ailleurs, les jeux d'images et de thèmes sont tellement importants et complexes qu'on ne peut les répertorier tous. La lecture biblique est bien sûr possible : depuis la Genèse dans l'état paradisiaque que représente le Cachemire, jusqu'à l'Apocalypse provoquée par les politiques indiennes. Les références au Coran sont également très présentes. La littérature indienne fait aussi partie des images les plus importantes: ainsi, le narrateur se compare souvent à Ganesh, le dieu à tête d'éléphant, qui selon la légende, aurait écrit le Ramayana sous la dictée de l'ermite Valmiki. Par ailleurs, chaque élément masculin de sa famille possède un élément physique caractéristique de Ganesh : Saleem a un très gros nez, qui rappelle la trompe. Shiva, son jumeau spirituel, a des genoux très forts et puissants. Puis Aadam, leur fils, a de très grandes oreilles. Dans un texte de plus de 600 pages, Salman Rushdie crée un réseau de thèmes impressionnant de densité, dans un roman très plaisant à lire.

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

En 2012, Deepa Mehta réalise Midnight's Children dont l'adaptation est écrite par Salman Rushdie.

Notes et références[modifier | modifier le code]