Le Manuscrit trouvé à Saragosse (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Manuscrit trouvé à Saragosse (Rękopis znaleziony w Saragossie) est un film polonais de Wojciech Has sorti en 1965 sur un scénario de Tadeusz Kwiatkowski d’après Manuscrit trouvé à Saragosse, roman de Jan Potocki.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au début du XIXe siècle, en Espagne, pendant les guerres napoléoniennes, un soldat et un officier découvrent un vieux manuscrit qui, curieusement, relate l’histoire d’Alfonse van Worden, capitaine de la garde wallonne et grand-père de l’officier. Le récit commence alors qu’Alfons cherchait un raccourci pour traverser une redoutable montagne : la Sierra Morena. Voici la trame du manuscrit :

« Un soir, Alfonse soupe dans une auberge, la « Venta Quemada », avec deux princesses maures, Emina & Zibelda. Elles l’appellent cousin et font tout pour le séduire, mais après une nuit d’amour absolu, il se réveille seul, au petit matin, au beau milieu d'un amoncellement de cadavres sous un gibet des plus patibulaires.

Le jour suivant, après qu’un ermite et un chevrier mi-gitan, mi-paysan lui ont raconté chacun une histoire; il se réveille de nouveau sous un gibet...

Peu après, échappant de peu à l’Inquisition, il rencontre un cabaliste et entend mille nouvelles histoires imbriquées comme des poupées russes.. .

De retour à Venta Quemada, les 2 femmes l’attendent avec d’étonnantes nouvelles...

Dans chaque histoire des histoires

Le récit semble se nourrir de lui-même, si tant est qu’on puisse analyser le manuscrit, une trame s’y fait jour en filigrane :

  1. L’histoire des deux soldats ayant trouvé le manuscrit qui raconte…
  2. L’histoire de van Worden… qui décrit ...
  3. Les histoires du Gitan dont l’une d’elles met en scène…
  4. Lopez Suarez qui elle-même raconte l’histoire de…
  5. Don Roque qui à un moment narre l’étrange aventure de…
  6. Fraquista !

Parmi celles-ci, l'histoire d’un savant égoïste qui passe toute sa vie à écrire sa propre Encyclopédie. Tout sur tout ! Il termine dans son extrême vieillesse alors qu'il a passé toute sa vie seul à travailler, remplissant des piles d'énormes manuscrits qui s'entassent au grenier. Il est si heureux de cet accomplissement qu'il décide de fêter l’événement. Alors qu’il s’enivre dans un cabaret, un grand orage éclate. Il se précipite de rentrer chez lui, pour découvrir le grenier sans toit mais plein d'eau. La pluie a effacé irrémédiablement les forts nombreux tomes de son encyclopédie. Il gémit: « Une vie pour rien » et se jette par la fenêtre du grenier. Dans sa chute, le vieil homme s’écrie : "Dieu, si tu existes, sauve mon âme, si j'en ai une".

Commentaires[modifier | modifier le code]

Finalement, Le Manuscrit trouvé à Saragosse serait avant tout le récit d’un voyage initiatique. Le réel met van Worden à l’épreuve, en le distordant jusque dans l’irréel, afin qu’il plie sous les assauts des fantasmes (rêves, mensonges, légendes…) au travers d'aventures picaresques, érotiques, terrifiantes et envoûtantes.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : Rękopis znaleziony w Saragossie
  • Titre anglais : The Saragossa Manuscript
  • Musique originale de Krzysztof Penderecki
  • Photographie : Mieczysław Jahoda
  • Film - Éditeur : Krystyna Komosińska
  • Producteurs : Ryszard Straszewski, Tadeusz Myszorek & Jerzy Skarżyński
  • Décorateur : Leonard Mokicz
  • Costumes : Lidia Skarżyńska, Jerzy Skarżyński
  • Coiffures : Zofia Chec
  • Maquillage : Zbigniew Dobracki
  • Ingénieur du son : Bohdan Bieńkowski
  • Cameraman : Zbigniew Hartwig
  • Pays de production : Pologne
  • Genre : dramatique, fantastique
  • Langage de production : polonais
  • Durée : 182 min / France : 175 min (coupures du réalisateur)
  • Format : noir et blanc
  • Son : mono.

Distribution[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Huit ans plus tard sortira une nouvelle adaptation du roman de Jan Potocki, La Duchesse d'Avila, tourné directement pour la télévision française par Philippe Ducrest d'après le texte établi par Roger Caillois de l'Académie française.

Liens externes[modifier | modifier le code]