Konak de la princesse Ljubica à Belgrade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Konak de la princesse Ljubica
Le konak de la princesse Ljubica
Le konak de la princesse Ljubica
Présentation
Nom local Конак кнегиње Љубице
Konak kneginje Ljubice
Période ou style Balkanique
Architecte Nikola Živković
Date de construction 1829-1831
Destination initiale Résidence
Propriétaire Gouvernement de la Serbie
Destination actuelle Musée
Protection Monument culturel d'importance exceptionnelle
Bien culturel de la Ville de Belgrade
Géographie
Pays Serbie Serbie
District Belgrade
Municipalité Stari grad
Localité Belgrade
Kneza Sime Markovića br. 8
Localisation
Coordonnées 44° 49′ 02″ N 20° 27′ 08″ E / 44.817106, 20.45227744° 49′ 02″ Nord 20° 27′ 08″ Est / 44.817106, 20.452277  

Géolocalisation sur la carte : Serbie

(Voir situation sur carte : Serbie)
Konak de la princesse Ljubica

Le konak de la princesse Ljubica ou résidence de la princesse Ljubica (en serbe cyrillique : Конак кнегиње Љубице ; en serbe latin : Konak kneginje Ljubice) est un konak et un musée de Belgrade, la capitale de la Serbie. Il est situé au 8, rue Kneza Sime Markovića. En raison de son importance, ce konak figure sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle de la République de Serbie[1] et sur la liste des biens culturels de la Ville de Belgrade[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Autre vue du konak

Le konak de la princesse Ljubica a été construit entre 1829 et 1831 par Hadži Nikola Živković, un des premiers architectes modernes de Serbie. Il a été commandé par le prince Miloš Obrenović pour sa femme Ljubica (1788-1843) et pour leurs fils Milan et Michel.

Sur le plan architectural, la résidence se caractérise par un mélange entre des éléments architecturaux encore inspirés par l'Orient et des éléments de décor occidentaux et classicisants, annonciateurs du style qui allait prévaloir dans le nouvel état serbe. Le contraste entre ces deux influences est typique de ce qu'on appelle le style balkanique. Pour cette raison, cet édifice, caractéristique de l'architecture du début du XIXe siècle, est protégé par les Monuments historiques.

Quand le prince Alexandre Karađorđević arriva au pouvoir en 1842, la résidence fut transformée en lycée. Elle abrita ensuite la cour de cassation puis la cour d'appel de Serbie ; elle servit de musée des Beaux-Arts et de musée ecclésiastique ; elle abrita un hospice et les bureaux des monuments historiques. Aujourd'hui, elle a été transformée en musée. On y trouve des meubles caractéristiques du style balkanique, mais aussi d'autres pièces de mobilier appartenant au classicisme ou encore aux styles Biedermeier et néobaroque. Le musée conserve aussi des objets de valeur et des peintures et il accueille également des expositions temporaires.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]