Kinau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Princess Kinau, dessin de 1836

Elisabeta Kineau ou Kineau, reine des îles Sandwich, née au commencement du XIXe siècle, morte en 1844.

Elle était la demi-sœur du roi Kamehameha III, et avait hérité de la fermeté de son père le roi Kamehameha I. Elle partagea le pouvoir du roi Kamehameha III, sur lequel elle prit un ascendant complet, compte tenu de son faible caractère. Elle résidait à Oahu.

La reine Kineau, aussi connue comme Kaʻahumanu II, était une femme d'une obésité prodigieuse, mais qui ne manquait pas d'une certaine grâce[1].Elle avait accordé le rang d'époux à un simple Kanack, qui ne comptait pas même parmi les chefs.

La reine Kineau n'était pas absolument illettrée. Elle avait renoncé entièrement, comme la reine Pomaré de Tahiti, au culte des idoles ; mais, soumise à l'emprise des méthodistes, elle fut un moment l'instigatrice des persécutions exercées contre les missionnaires français.

Conseillée par M. Bingham, le chef de la mission protestante, elle fit enlever un jour M. Bachelot, missionnaire français, et le fit déporter sur les côtes de la Californie. Cet acte odieux avait lieu, heureusement, à l'époque où l'amiral Abel Aubert Du Petit-Thouars accomplissait son voyage de circumnavigation. il prit M. Bachelot à son bord, le transporta à Honolulu, et grâce à sa fermeté, il parvint à contraindre le roi Kamehameha III au rétablissement de la mission française. À l'occasion de ce fait politique et religieux, M. l'amiral Du Petit-Thouars conclut un traité avec le roi des Iles Sandwich et la reine Kineau, traité dont on trouvera la teneur dans son voyage autour du monde[2]. Lorsque M. l'amiral Du Petit-Thouars quitta Honolulu, la frégate La Vénus n'eut pas plus tôt quitté les îles Sandwich que la reine Kineau fit transporter sur le rocher de l'Ascension l'infortuné missionnaire ; il y mourut en 1839, abandonné dans cette solitude, où l'on ignorait qu'il eût été exilé.

C'était une femme, par l'énergie de son caractère, capable de continuer les grandes choses commencées sous l'influence de Kamehameha I.

Un naturaliste d'un savoir peu commun, M. Jules Achille Remy, l'a personnellement connue.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Cette biographie est inspirée d'un article de Ferdinand Denis dans l'ouvrage intitulé : Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours avec les renseignements bibliographiques et l'indication des sources à consulter, publié par MM. Firmin Didot frères sous la direction de M. le docteur Hoefer, Paris, 1858.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. cf. Ferdinand Denis
  2. Du Petit-Thouars, Voyage autour du Monde, sur la frégate La Vénus, pendant les années 1836, 37,38, 39, Paris, 1841, 9 vol. gr. ln-8".