Jules de Brunswick-Wolfenbüttel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jules de Brunswick-Wolfenbüttel.

Jules (29 juin 1528, Wolfenbüttel3 mai 1589, Wolfenbüttel) est duc de Brunswick-Lunebourg de 1568 à sa mort. Il règne sur les principautés de Brunswick-Wolfenbüttel (1568–1589) et de Calenberg (1584–1589).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils cadet de Henri II, Jules étudia à l’université de Louvain et, en 1553, devint évêque de Minden. L'année suivante, il quitta les ordres. Après la mort de ses deux frères aînés à la bataille de Sievershausen le 9 juillet 1553, Jules devint l'héritier de la principauté. Tous les plans de son père pour l'exclure de la succession échouèrent, malgré la conversion de Jules au protestantisme.

À la mort de son père en 1568, Jules apporta des réformes fiscales qui permirent de meilleurs rapports entre les fermiers et les nobles. Il fonda également une milice (chaque chef de famille devait posséder son propre fusil et suivre une formation militaire). En 1569, il entama des négociations avec la ville de Brunswick, néanmoins le conflit perdura entre le duché et la ville. Il favorisa le commerce, l'extraction du cuivre et du plomb dans les mines de Harz, et écrivit un livre concernant l'utilisation du schiste. Pour permettre le commerce de ces différents produits, Jules de Brunswick-Lunebourg investit dans l'amélioration des routes et des fleuves : en 1577, l'Oker entre le Harz et Wolfenbüttel fut rendu navigable. Avec l'extraction des minerais, l'industrie de l'armement devint florissante dans les états de Jules. Son arsenal de guerre détenait le plus grand canon d'Allemagne, avec cette arme, il pouvait effectuer des tirs de six kilomètres.

En 1546, Jules de Brunswick-Lunebourg fonda l'université d'État d'Helmstedt, elle avait pour rôle de former les pasteurs protestants pour l'État nouvellement réformé.

Le 1er janvier 1569, Jules de Brunswick-Lunebourg publia la Constitution de l'Église.

Après la mort, en 1584, d'Éric II de Brunswick-Calenberg-Göttingen, Jules hérita du Calenberg. Il hérita également du comté de Hoya.

Descendance[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Le 25 février 1560, Jules épouse Hedwige (1540–1602), fille de l'électeur Joachim II Hector de Brandebourg. Huit enfants sont nés de cette union  :