Henri-Jules de Brunswick-Wolfenbüttel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri-Jules vers 1600.

Henri-Jules (15 octobre 1564, Schloss Hessen (de) – 30 janvier 1613, Prague) est duc de Brunswick-Lunebourg de 1584 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné de Jules de Brunswick-Wolfenbüttel, Henri-Jules est élu évêque de Halberstadt en 1566, à l'âge de deux ans. Le chapitre dirige l'évêché jusqu'à sa majorité, en 1578. Il apporte certaines améliorations à la Réforme protestante et permet aux fonctionnaires catholiques de garder leurs privilèges.

Prince érudit, Henri-Jules devient le premier recteur de la nouvelle université de Helmstedt, fondée en 1576. Âgé seulement de douze ans, il prend part aux discussions théologiques du corps enseignant. Plus tard, il étudie le droit. Il s'intéresse également à l'architecture et conçoit plusieurs édifices comme le novum de Juleum, bâtiment principal de l'université de Helmstedt, et la cathédrale de la Bienheureuse Vierge Marie à Wolfenbüttel. Entre 1593 et 1594, Henri-Jules rédige plusieurs pièces de théâtre. Il prend également à son service le compositeur Michael Praetorius.

Règne[modifier | modifier le code]

En 1589, Henri-Jules devient duc de Brunswick-Lunebourg à la mort de son père. Il remplace la loi saxonne par la loi romaine, les nobles locaux alors juges sont remplacés par des avocats. Henri-Jules persécute les Juifs et les sorcières. Sa gestion des finances est désastreuse et il accumule une grande quantité de dettes publiques. Les droits de la noblesse sont réduits ; pour cette raison, les nobles entament des poursuites contre Henri-Jules à la cour impériale de Spire. Un compromis est atteint en 1601.

Un conflit plus grave éclate entre la ville de Brunswick et le duc : la ville refuse de reconnaître Henri-Jules comme suzerain à moins qu'il ne confirme ses privilèges. Une guerre civile éclate en 1605. Les tentatives de négociation de Christian IV de Danemark échouent et en 1606, l'empereur Rodolphe II frappe d’interdit la ville.

En 1607, Henri-Jules se rend à la cour impériale à Prague afin de négocier les détails de l'interdiction. Il gagne la confiance de l'empereur et acquiert de la sorte une grande influence dans les affaires impériales, devenant un des conseillers de Rodolphe. Il parvient à résoudre le conflit opposant l'empereur à son frère Matthias et aide également à résoudre les principaux conflits entre catholiques et protestants de Bohême.

Le 20 juillet 1613, Henri-Jules meurt à Prague. Il est inhumé dans la cathédrale de Wolfenbüttel.

Descendance[modifier | modifier le code]

En 1585, Henri-Jules épouse Dorothée (1563-1587), fille de l'électeur Auguste Ier de Saxe. Un enfant est né de cette union :

Veuf, Henri-Jules se remarie en 1590 avec Élisabeth (1573-1626), fille du roi Frédéric II de Danemark. Dix enfants sont nés de cette union :