Jonathan Dee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jonathan Dee

Jonathan Dee est un écrivain américain né en 1962.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est professeur d’écriture créative à l'Université Columbia et collaborateur régulier du Harper's Magazine et du New York Times Magazine[1].

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Les Privilèges, [« The privileges »], trad. d’Élisabeth Peellaert, Paris, Éditions Plon, coll. « Feux croisés », 2011, 307 p. (ISBN 978-2-259-21380-6)[2]
  • La fabrique des illusions, [« Palladio »], trad. d’ Anouk Neuhoff, Paris, Éditions Plon, coll. « Feux croisés », 2012, 446 p. (ISBN 978-2-259-21662-3)[3]
  • Mille excuses, [« A Thousand Pardons»], trad. d'Élisabeth Peellaert, Paris, Éditions Plon, 2014, 264 p. (ISBN 978-2-259-22159-7)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roxana Robinson, « Book Review - 'The Privileges,' by Jonathan Dee - Review - NYTimes.com », sur New-York Times,‎ 15 janvier 2010 (consulté le 29 septembre 2012)
  2. « La découverte Étranger 2011: Les privilèges, de Jonathan Dee », sur L'Express.fr,‎ 29/11/2011 (consulté le 29 septembre 2012)
  3. Fabrice Rousselot, « Jonathan Dee, rêve et revers américains », sur www.liberation.fr,‎ 5 septembre 2012 (consulté le 29 septembre 2012)