Johann Kasimir Kolbe von Wartenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johann Kasimir Kolbe von Wartenberg
Johann Kasimir Kolbe Reichsgraf von Wartenberg
Johann Kasimir Kolbe Reichsgraf von Wartenberg
Fonctions
Premier ministre du Royaume de Prusse
1697 – 1710
Prédécesseur Eberhard von Danckelman
Successeur Heinrich Rüdiger von Ilgen
Biographie
Nom de naissance Johann Kasimir Kolbe
Date de naissance 6 février 1643
Lieu de naissance Metz
Date de décès 4 juillet 1712
Lieu de décès Francfort-sur-le-Main

Johann Kasimir Kolbe von Wartenberg (1643-1712) fut premier ministre du Royaume de Prusse de 1697 à 1710. Le grand-chambellan de Frédéric Ier de Prusse, fut également maréchal du royaume, chancelier de l'Ordre de l'Aigle noir[1] et Statthalter héréditaire de toutes les principautés, comtés et seigneuries de la succession d'Orange[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un noble palatin exilé[3], le comte Johann Kasimir Kolbe von Wartenberg naît le 6 février 1643[4] à Metz[1], ville alors ouverte à la Réforme, où ses parents avaient trouvé refuge pendant la Guerre de Trente Ans[2]. Si Kolbe de Wartenberg quitte Metz, il reste un moment en relation avec le pasteur messin Paul Ferry, qui le tient en haute estime[5]. Très tôt ambassadeur, Kolbe von Wartenberg sert d'abord le comte palatin Louis Henri de Palatinat-Simmern, comme conseiller et grand écuyer[2]. Après la mort de la comtesse palatine Marie d'Orange-Nassau en 1688, Kolbe von Wartenberg se met au service de Frédéric III, margrave-électeur de Brandebourg, (futur roi de Prusse)[2].

D'abord commandant d'Oranienburg en 1690, il est nommé Schlosshauptmann à Berlin, grand officier de l'État, en 1691[1]. En 1695, il épouse la fille d'un riche marchand d'Emmerich am Rhein, avec laquelle il aura 4 enfants: Frédéric en 1697, casimir en 1699, Frédéric-Charles en 1704 et Antoine-Guillaume en 1707[2]. En 1696, il est nommé Oberstallmeister, grand écuyer, et Oberkammerherr, grand chambellan du roi. Enfin, en 1697, il est nommé premier ministre d’État par Frédéric[1].

Surnommé le « Grand vizir » par l'épouse du magrave, Sophie-Charlotte de Hanovre[3], le comte Kolbe fait partie, avec August Wittgenstein et Alexander von Wartensleben, du Drei-Grafen-Kabinett, le « Cabinet des trois comtes », sorte de Triumvirat officieux à la tête du royaume de Prusse. Il est par conséquent en grande partie responsable de la politique financière désastreuse de l’État prussien, ce qui lui vaut l'exil en 1710[1].

Le comte Johann Kasimir Kolbe von Wartenberg se retire avec son épouse à Francfort-sur-le-Main, où il décéda le 4 juillet 1712[1]. Il fut inhumé à Berlin[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Kasimir Kolbe Graf von Wartenberg sur preussen-chronik.de.
  2. a, b, c, d, e et f Louis Moréri: Le grand dictionaire historique, ou Le mêlange curieux de l'histoire sacrée et profane (...), Utrecht, 1740.
  3. a et b Linda Frey, Marsha Frey: The Treaties of the War of the Spanish Succession: An Historical and critical dictionary, Greenwood publishing group, 1995 (p.487)
  4. Né à Metz le 26 février 1643 selon ses mémoires. ( A.lang: Séance du 10 janvier 1861, in Bulletin de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Metz, 1861 )
  5. A.Lang : Séance du 10 janvier 1861, in Bulletin de la Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Société d'archéologie et d'histoire de la Moselle, Metz, 1861 (pp.3-4).

Sources[modifier | modifier le code]