Jean II Georges de Brandebourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean II Georges.

Jean II Georges, dit « l'Économe », (en allemand Johann II Georg von Brandenburg), est né le 11 septembre 1525 à Cölln et mort le 8 janvier 1598 à Cölln. Il est électeur de Brandebourg de 1571 à 1598.

Biographie[modifier | modifier le code]

Face aux énormes dettes accumulées lors du règne de son père Joachim II Hector, Jean II Georges créée un impôt qui met les paysans sous la coupe de la noblesse, exemptée de cette imposition. Bien que fermement opposé à la Réforme et à la montée du calvinisme, il permet aux réfugiés fuyant les guerres de religion aux Pays-Bas espagnols et en France de s'installer dans son État.

En 1568, date du décès de son cousin Albert de Brandebourg, le duché de Prusse échoit à son jeune fils encore mineur Albert Frédéric. Jean II Georges participe au conseil de régence du duché de Prusse.

Il fonde le premier établissement humaniste à Berlin : le Berlinisches Gymnasium zum Grauen Kloster. Dans son État, il applique le calendrier grégorien.

Son fils Joachim III Frédéric lui succède.

Famille[modifier | modifier le code]

Jean II Georges est le fils de Joachim II Hector de Brandebourg et de Madeleine de Saxe.

En 1545, il épouse Sophie (vers 1525 – 6 février 1546), fille du duc Frédéric II de Liegnitz. Un enfant est né de cette union :

Sabine d'Ansbach, deuxième épouse de Jean II Georges.

Veuf, Jean II Georges épouse en 1548 Sabine (12 mai 1529 – 2 novembre 1575), fille du margrave Georges de Brandebourg-Ansbach. Quatre enfants sont nés de cette union :

Élisabeth d'Anhalt, troisième épouse de Jean II Georges.

De nouveau veuf, Jean II Georges épouse en 1577 Élisabeth (25 septembre 1563 – 5 octobre 1607), fille du prince Joachim-Ernest d'Anhalt. Onze enfants sont nés de cette union :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Précédé par Jean II Georges de Brandebourg Suivi par
Joachim II Hector
Électeur de Brandebourg
1571-1598
Joachim III Frédéric