Jean-Étienne-Judith Forestier Boinvilliers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Forestier (homonymie) et Boinvilliers (homonymie).

Jean-Étienne-Judith Forestier, dit Jean-Étienne-Judith Forestier Boinvilliers (3 juillet 1764 à Versailles - 1er mai 1830 à Ourscamp, commune de Chiry-Ourscamp), est un grammairien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur de belles-lettres à l'école centrale de Beauvais, censeur dans les lycées de Rouen et d'Orléans, il devient ensuite inspecteur d'académie à Douai et correspondant de l'Institut[1]. Marié à Marie Anne Henriette Gameval, il est le père de Éloy-Ernest Forestier de Boinvilliers. Il décède le 1er mai 1830 au château d'Ourscamp (commune de Chiry-Ourscamp) chez son ami Edouard Charles Gautier Dagoty.

Œuvres[modifier | modifier le code]

On lui doit une centaine de livres scolaires, y compris des manuels de composition latine et française, des dictionnaires de rimes et de synonymes, des ouvrages traitant du vocabulaire et du style, de la grammaire théorique et pratique, de la cacographie et de la cacologie, de l'orthographie et de l'orthologie.

  • Grammaire raisonnée de la langue française (1803)
  • Grammaire latine

Il s'essaya aussi au théâtre mais sans grand succès et publia des poésies dans l'Almanach des Muses.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.322
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.