Jardin de l'Évêché de Limoges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Évêché (homonymie) et Jardin de l'Évêché de Castres.
Jardin de l'Évêché
Image illustrative de l'article Jardin de l'Évêché de Limoges
La partie ancienne du jardin botanique et la chapelle de la Règle.
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Limoges
Quartier La Cité
Altitude 256 m
Superficie 5 ha
Caractéristiques
Création XVIIIe siècle (jardin original)
1956-1961 (jardin botanique)
1990 (extension)
Type Jardin botanique
Jardin à la française
Essences 3 000 plantes
Localisation
Coordonnées 45° 49′ 43″ N 1° 16′ 01″ E / 45.8285, 1.26745° 49′ 43″ Nord 1° 16′ 01″ Est / 45.8285, 1.267  

Géolocalisation sur la carte : Limoges

(Voir situation sur carte : Limoges)
Jardin de l'Évêché

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Jardin de l'Évêché

Le jardin municipal de l'Évêché, plus proprement dénommé au pluriel jardins de l'Évêché (en raison de ses différents étages et aspects), est un jardin public municipal de la ville de Limoges (Haute-Vienne), situé dans le quartier historique de La Cité, en surplomb de la Vienne et de la coulée verte des bords de Vienne.

D'une superficie totale d'environ 5 hectares, les jardins de l'Évêché sont le plus grand espace vert du centre-ville de Limoges, accolés à la cathédrale Saint-Étienne et surtout à l'ancien évêché de la ville, désormais musée municipal des Beaux-Arts. Ils sont divisés en un jardin à la française, jardin public typique composé de bassins et de haies d'arbres, et un vaste jardin botanique, lui-même divisés en trois espaces : jardin systématique, jardin à thèmes et jardin des milieux naturels régionaux.

Propriété de la Ville de Limoges depuis 1910, il est géré et entretenu par le service municipal des espaces verts.

Historique[modifier | modifier le code]

Le jardin est initialement une propriété privée ecclésiastique, dépendance de l'évêché de Limoges. En 1888, la majeure partie du jardin est mise à disposition du public. Après la loi de séparation des Églises et de l'État, le jardin est acquis par la Ville qui l'ouvre en visite libre dès 1911. Endommagé par la présence de baraquements de l'armée pendant la Première Guerre mondiale, le site est une première fois restauré dans les années 1920, puis plus activement en 1976[1].

Jardin botanique[modifier | modifier le code]

Il a été créé dans les années 1950 pour servir de lieu d'observation aux étudiants de la faculté de pharmacie[1].

  • Jardin historique (ou systématique)

C'est la partie la plus ancienne du jardin, riche de 1 500 espèces végétales, réparties en parterres et rocailles. Elle jouxte la chapelle de l'ancienne Abbaye Sainte-Marie de la Règle, qui elle abrite le musée de la Résistance.

  • Jardin à thèmes (ou pratique)

Situé sur la terrasse intermédiaire, on y trouve, alignés en rangées, plantes médicinales, plantes dites industrielles, aromatiques, alimentaires, colorantes, et un espace réservé aux plantes protégées du Limousin.

  • Jardin écologique

En contrebas de la chapelle, sur le site de l'ancien monastère des Bénédictines, tout près de la Cité des métiers et des arts de Limoges, cette partie du jardin se caractérise par une reconstitution de milieux naturels régionaux (chênaie et charmaie, hêtraie, lande à bruyères, zone humide, tourbière). Il est agrémenté d'un kiosque. C'est par ce jardin que s'effectue l'accès aux souterrains de l'abbaye de la Règle.

Jardin à la française[modifier | modifier le code]

Il est divisé en trois : un espace autour d'un bassin et de jeux d'eau ayant un accès sur la rue de la Cathédrale, une grande esplanade agrémentée d'un bassin et d'un bosquet de tilleuls devant le musée des Beaux-Arts, et un jardin typiquement à la française (symétrie et dessins géométriques).

Il est en outre bordé d'une aire de jeux.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Émilie Clauzure et Marie-Louise Mondoly, Limoges, ville-jardins, Culture & patrimoine en Limousin, Limoges, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]