Jan Mårtenson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jan Mårtenson

Description de l'image  Jan Mårtensson 01.JPG.
Nom de naissance Jan Per Gösta Mårtenson
Autres noms Mårten Janson
Activités Romancier, poète, essayiste
Naissance 14 février 1933
Uppsala, Uppland, Drapeau de la Suède Suède
Langue d'écriture suédois
Genres Roman policier, poésie, essai

Jan Mårtenson, né le 14 février 1933 à Uppsala, Suède, est un diplomate et un écrivain suédois, auteur de roman policier. Il signe parfois ses œuvres du pseudonyme Mårten Janson.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il termine ses études en droit à l’Université d'Uppsala en 1960. Il amorce ensuite une carrière de diplomate au ministère des Affaires étrangères. En 1966, il en dirige le service du département des Nations unies. À partir de 1968, il occupe divers postes de haute fonction liés à la recherche et à l’environnement. En 1975, il devient chef de cabinet du roi de Suède et, en 1979, est nommé aux Nations unies où il est un temps secrétaire-général adjoint au désarmement.

En marge de sa vie diplomatique, il publie un très grand nombre de livres, allant du recueil de poésie à l’essai, en passant par le roman policier, genre auquel il consacre plus d’une cinquantaine de titres. Il a créé deux héros enquêteurs récurrents : le diplomate Jonas Berg, présent dans une trilogie écrite au début des années 1970, et l’antiquaire Johan Kristian Homan. Ce dernier, qui vit seul avec sa chatte siamoise Cléo de Mérode, a fait des études à l’Université d’Uppsala et possède de vastes connaissances en histoire et en gastronomie, dont il n’hésite pas à faire étalage au cours de ses enquêtes.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • Helgeandsmordet (1973)
    Publié en français sous le titre Invitation au suicide, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 1523, 1978
  • Drakguldet (1974)
    Publié en français et signé Mårten Janson sous le titre L’Or du dragon, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 1455, 1976 ; réédition, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Club des Masques no 464, 1982
  • Demonerna (1975)
  • Häxhammaren (1976)
  • Döden går på museum (1977)
  • Döden går på cirkus (1978)
  • Vinprovarna (1979)
  • Djävulens hand (1980)
  • Döden gör en tavla (1981)
  • Middag med döden (1982)
  • Vampyren (1983)
  • Guldmakaren (1984)
  • Häxmästaren (1985)
  • Rosor från döden (1986)
  • Den röda näckrosen (1987)
  • Neros bägare (1988)
  • Mord i Venedig (1989)
  • Akilles häl (1990)
  • Ramses hämnd (1991)
  • Midas hand (1992)
  • Gamens öga (1993)
  • Tsarens guld (1994)
  • Karons färja (1995)
  • Caesars örn (1996)
  • Högt spel (1997)
  • Det svarta guldet (1998)
  • Häxan (1999)
  • Mord på Mauritius (2000)
  • Ikaros flykt (2001)
  • Mord ombord (2002)
  • Dödligt svek (2003)
  • Ostindiefararen (2004)
  • Döden går på auktion (2005)
  • Den kinesiska trädgården (2006)
  • Spionen (2007)
  • Dödssynden (2008)
  • Palatsmordet (2009)
  • Mord i Havanna (2010)
  • Safari med döden (2011)
  • Mord i blått (2012)
  • Jubileumsmord (2012)
  • Den grekiska hjälmen (2013)

Romans signés Mårten Janson[modifier | modifier le code]

Série Jonas Berg[modifier | modifier le code]

  • Telegrammet från San José (1971)
  • Tre Skilling Banco (1971)
    Publié en français sous le titre Le Timbre jaune, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 1370, 1975
  • Nobelpristagaren och döden (1972)
    Publié en français sous le titre Le Prix Nobel et la Mort, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Masque no 1463, 1977 ; réédition sous la signature Jan Mårtenson, Paris, Librairie des Champs-Élysées, Le Club des Masques no 495, 1983

Autres romans[modifier | modifier le code]

  • Släkten är bäst (1978)
  • Utsikt från min trappa (1982)
  • Mord och mat (1994)
  • Mord i Gamla stan (2002)
  • Mord på menyn (2003)

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • 32 om kärlek (1970), poésie
  • Drottningholm - slottet vid vattnet (1985), essai
  • Sverige (1986)
  • Slottet i staden (1989)
  • Arvfurstens palats (1991), essai
  • Kungliga svenska konstnärer (1994)
  • Residens - Svenska EU-ambassader (1997)
  • Sofia Albertina - en prinsessas palats (1997), essai
  • Att kyssa ett träd (2000), mémoire
  • Beridna högvakten (2005)
  • Kungliga Djurgården (2007)
  • Oss håller inga bojor, oss binder inga band! (2013)

Références[modifier | modifier le code]