Jacques Patarin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jacques Patarin est un cryptologue français né en 1965, ancien élève de l'École Centrale (promotion 1987) et actuellement professeur à l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

Thèmes de recherche[modifier | modifier le code]

Jacques Patarin travaille à la fois aux problèmes liés à la cryptographie asymétrique et à ceux issus de la cryptographie symétrique. Il travaille également à la fois en cryptanalyse et à la construction de nouveaux algorithmes cryptographiques.

En cryptographie asymétrique, il publie en 1995 une attaque sur le schéma de cryptographie multivariable (en) de Matsumoto-Imai (crypto'95). Cette attaque peut être vue comme le premier exemple de ce qui deviendra de la cryptanalyse algébrique. Puis il propose plusieurs schémas nouveaux de cryptographie multivariable, comme Hidden Field Equation et Isomorphism of Polynomials en 1996 (Eurocrypt (en)'96) ou Unbalanced Oil and Vinegar (en) avec Louis Goubin et Aviad Kipnis en 1999 (Eurocrypt'99).

En cryptographie symétrique il est l'auteur avec Henri Gilbert et Côme Berbain de l'algorithme de génération d'aléas QUAD (en). Il est également l'auteur de la technique de preuve de sécurité nommée "méthode des coefficients H" (SAC 2008) qui est devenue une technique classique de preuve de sécurité des schémas symétriques face aux attaques génériques. Avec Louis Goubin, il publie en 1999 la "méthode de duplication des variables" qui sert à sécuriser les cartes à puces face aux attaques DPA (Differential Power Analysis), (CHES (en)'99). Il est aussi l'auteur d'un "paradoxe sur les paris groupés" présenté par Jean-Paul Delahaye dans la revue Pour la Science.

En cryptographie historique, il a, avec Valérie Nachef, déchiffré certaines lettres codées de la reine Marie-Antoinette.

Liens externes[modifier | modifier le code]