Ijaza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ijaza est une autorisation ou permission d'enseigner les sciences de l'islam. Chaque savant dans chacun des trois niveaux de la religion (Islam/Fiqh, Iman/Aqida, Ihsan/Tasawwuf) doit posséder une ijaza (autorisation/permission) d'enseigner que lui a délivrée un maître qui possède également une ijaza d'un autre alim (Savant) et ainsi de suite jusqu'aux Sahaba (compagnons de Mahomet), puis à Mahomet.

Cette ijaza est le lien qui relie le savant à la chaîne du savoir et des connaissances remontant jusqu'à Mahomet qui tient son Ijaza de Dieu par l'intermédiaire de l'ange Gabriel comme le mentionne le Coran (Sourate 3 verset 103). Par exemple, un savant du fiqh doit avoir une ijaza d'un savant qui lui-même a une ijaza d'un autre savant et ainsi de suite jusqu'au prophète de l'islam Mahomet.

Les savants sunnites enseignant les différentes sciences de la religion ont toujours possédé une ijaza.

Les sciences de l'islam sont nombreuses, on retrouve notamment :

  • 'Ilm an-Nahu – Science de la Grammaire
  • 'Ilm al-'Ajaaz – Science of Miraculous Exposition of Quran
  • 'Ilm ul-Kalam – Science de la Philosophie de l'Islam
  • 'Ilm at-Tawhid – Science de l'unicité
  • 'Ilm al-'Aqida – Science de la Doctrine musulmane
  • 'Ilm al-Qur'an – Science du Coran
  • 'Ilm al-Fiqh – Science de la Jurisprudence
  • 'Ilm al-Hadith – Science des Narrations Prophétiques
  • 'Ilm as-Sirah – Science de la vie du Prophète Mahomet(s)
  • 'Ilm as-Sarf
  • 'Ilm al-Bayan
  • 'Ilm at-Tafsir – Science de l'interprétation du Coran
  • 'Ilm al-Tajweed – Science de la récitation mélodieuse du Coran
  • 'Ilm at-Tarteel – Science de la Récitation rapide du Coran
  • 'Ilm at-Tasawwuf ('Ilm ul-Ihsan) – Science de la purification de soi (plus connu en occident sous le nom de soufisme)
  • 'Ilm ul-Mirath – Science des Testaments et d'autres sciences ('Ulum),

Aucune de ces sciences ainsi que leurs terminologies n'existaient du temps de Mahomet.

L'importance de l'Ijaza en islam[modifier | modifier le code]

L'imam Muslim, un savant traditionnel musulman a dit, « vous devez savoir de qui vous prenez votre religion ». Dans le livre de Hafiz ibn Ali Kanz Al-'Ummal, "le hadith suivant est trouvé. Le Prophète (s) a dit," O Oumar, ta din (religion) est ta chair et ton sang. Regarde ceux de qui tu prends ta din; prends-la de ceux qui sont sur le chemin juste et ne la prends pas de ceux qui ont dévié. "Un Savant a dit," la Connaissance est un esprit qui est soufflé dans les cœurs, pas de la philosophie ou de jolis contes à être écrits. Donc soyez très prudent de qui vous la prenez. "

L’interprétation en islam est habituellement surveillée par les autorités, l’absence d’autorité centrale et d’unité depuis la destitution du Calife Ottoman en 1924 a permis l’émergence d’une multitude de tendances libres de leur interprétation. Une des règles fondamentales de l’islam traditionnel ou islam modéré, pour reprendre le terme des médias, est l’interdiction formelle pour l’homme du commun d’interpréter les textes religieux à sa guise.

En effet, selon l’islam seul un savant a la capacité et le droit d’interpréter les textes et d’appliquer les règles juridiques islamiques. Cette autorisation d’interpréter et d’enseigner la religion appelée « Ijaza » en arabe, s’obtient en étudiant auprès d’un maître, ayant lui-même obtenu une « Ijaza » auprès d’un autre maître et ainsi de suite. Ce compagnonnage fait remonter le savoir à travers des chaînes initiatiques jusqu’aux compagnons de Mahomet puis jusqu’à ce dernier lui-même.

Il est nécessaire selon les savants musulmans que l’étudiant acquière la bonne compréhension et la sagesse contenue dans les textes religieux dont la subtilité peut tromper le profane. On peut comparer cette méthode à celle du compagnonnage des arts et métiers né au Moyen Âge ou à la relation maître et disciple présente dans toutes les traditions et les spiritualités du monde. Traditionnellement en terre d’islam, le sultan était donc chargé de veiller à ce que personne n’interprète les textes religieux sans avoir d’autorisation. La peine légale pour quiconque transgressait ces limites variait de la peine capitale à la prison.

Exemple de Ijaza en Fiqh[modifier | modifier le code]

Les ijaza en fiqh doivent remonter jusqu'à l'un des 4 imams dont la chaîne de savoir jusqu'aux compagnons et à Mahomet est connue. Nous citerons pour exemple l'Ijaza en fiqh du savant Muhammad Zahid ibn Hasan al-Kawthari al-Hanafi al-Ash`ari (1296-1371) :

Imam al-Kawthari (d. 1371) a appris son fiqh de son père et aussi du (d. 1345) et de Shaykh Zayn al-'Abidin al-Alsuni (d. 1336).

Le père de Al-Kawthari a appris son fiqh du maitre de hadith Ahmad Dya' al-Din al-Kamushkhanawi (d. 1311) qui a pris son fiqh de Sayyid Ahmad al-Arwadi (d. 1275) qui a pris son fiqh du maitre de hadith Muhammad Amin, Ibn `Abidin (d. 1252).

Le maitre en hadith Ibrahim Haqqi et le Shaykh Zayn al-'Abidin al- Alsuni ont pris leur fiqh du maitre de hadith Ahmad Shakir (mort en 1958)

qui a pris son fiqh du Maitre de hadith Muhammad Ghalib (d. 1286)

qui a pris son fiqh de Sulayman ibn al-Hasan al-Kraydi (d. 1268)

qui a pris son fiqh de Ibrahim al-Akhiskhawi (d. 1232)

qui a pris son fiqh de Muhammad Munib al-'Aynatabi (d. 1238)

qui a pris son fiqh de Isma'il ibn Muhammad al-Qunawi (d. 1195)

qui a pris son fiqh de`Abd al-Karim al-Qunawi al-Amidi (d.1150)

qui a pris son fiqh de Muhammad al-Yamani al-Azhari (d. 1135)

qui a pris son fiqh de``Abd al-Hayy al-Shurunbulali

qui a pris son fiqh de` Abu al-Ikhlas al-Hasan al-Shurunbulali (d. 1069)

qui a pris son fiqh de``Abd Allah ibn Muhammad al-Nuhrayri

et de Shams al-Din Muhammad al-Muhibbi al-Qahiri (d. 1041)

qui a pris son fiqh de``Ali al-Maqdisi (d. 1004)

qui a pris son fiqh de` Ahmad ibn Yunus al-Shalabi (d. 948)

qui a pris son fiqh de``Abd al-Barr ibn al-Shahna (d. 921)

qui a pris son fiqh de` from Imam al-Kamal ibn al-Humam (d. 861)

qui a pris son fiqh de`Siraj al-Din `Umar ibn `Ali Qari' al-Hidaya (d. 829)

qui a pris son fiqh de`

1) `Ala's al-Din al-Sirami (d. 790)

qui a pris son fiqh de`Jalal al-Din al-Karlani

qui a pris son fiqh de`Abd al-'Aziz al-Bukhari (d. 730)

qui a pris son fiqh de Hafiz al-Din Imam `Abd Allah ibn Ahmad al-Nasafi (d.701)

qui a pris son fiqh de Imams Muhammad ibn `Abd al-Sattar al-Kardari

2) Akmal al-Din Muhammad al-Babarti (d. 796)

qui a pris son fiqh de Qawwam al-Din Muhammad al-Kaki (d. 749)

qui a pris son fiqh de al-Husayn al-Saghnaqi (d. 711)

qui a pris son fiqh de` Hafiz al-Din al-Kabir Muhammad ibn Muhammad ibn Nasr al-Bukhari (d. 693)

qui a pris son fiqh de Muhammad ibn `Abd al-Sattar al-Kardari (d. 642)

Ensuite, Al-Kardari a pris son fiqh de l'Imam `Ali ibn Abi Bakr al-Marghinani (d. 593)

qui a pris son fiqh de`al-Najm Abu Hafs `Umar al-Nasafi (d. 537)

qui a pris son fiqh des frères Pazdawi Fakhr al-Islam (d. 482) and Sadr al-Islam (d. 493), le premier a pris son fiqh al-Sarkhasi (d. 483)

qui a pris son fiqh de`shaykh al-Halwa'i (d. 448)

qui a pris son fiqh de` al-Husayn ibn Khidr al-Nasafi (d. 423)

qui a pris son fiqh de` Muhammad ibn al-Fadl al-Bukhari (d. 381)

qui a pris son fiqh de``Abd Allah ibn Muhammad al-Harithi (d. 340)

qui a pris son fiqh de`Muhammad ibn Ahmad ibn Hafs (d. 264)

qui a pris son fiqh de`Abu Hafs al-Kabir (d. 217)

qui a pris son fiqh de l'Imam Muhammad ibn al-Hasan al-Shaybani (d. 189) le compagnon de L'Imam Abu Hanifa

tandis que Sadr al-Islam qui a pris son fiqh de` Isma'il ibn `Abd al-Sadiq

qui a pris son fiqh de` from `Abd al-Karim al-Pazdawi (d. 390)

qui a pris son fiqh de Abu Mansur al-Maturidi (d. 333)

qui a pris son fiqh de` Abu Bakr al-Jawjazani

qui a pris son fiqh de` Abu Sulayman Musa ibn Sulayman al-Jawjazani

qui a pris son fiqh de l'Imam Muhammad ibn al-Hasan al-Shaybani.

Al-Shaybani qui a pris son fiqh du fondateur de madhhab Imam Abu Hanifa al-Nu`man (d. 150)

qui a pris son fiqh de Hammad ibn Abi Sulayman (d. 120)

qui a pris son fiqh de Ibrahim ibn Yazid al-Nakha`i (d. 95)

qui a pris son fiqh de `Alqama ibn Qays (d. 62), ainsi que de al-Aswad ibn Yazid (d. 75) et de Abu `Abd al-Rahman `Abd Allah ibn Hubayyib al-Sulami (d.73 ou 74)

Alqama et al-Aswad ont pris leur fiqh de `Abd Allah ibn Mas`ud (d. 32) et al-Sulami de `Ali ibn Abi Talib.

Ibn Mas`ud et `Ali ont pris leurs connaissances auprès de Mahomet[1].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopedia of Islamic Doctrine (7 vols. 1998); *Cheikh Hisham Kabbani

Lien externe[modifier | modifier le code]