Ignaz Ladurner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ignaz Ladurner

Description de l'image  defaut.svg.
Naissance 1er août 1766
Aldein, Drapeau de l'Autriche Autriche
Décès 4 mars 1839 (à 72 ans)
Villaine, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur, pianiste, pédagogue
Enseignement Conservatoire de Paris
Élèves Alexandre Pierre François Boëly,
Daniel-François-Esprit Auber,
Henry Beno François d'Arondeau

Ignaz Anton Franz Xaver[1] Ladurner est un pianiste, compositeur et pédagogue autrichien naturalisé français, né le vendredi 1er août 1766 à Aldein (Trentin-Haut-Adige)[2] et mort à Villaine (Seine-et-Oise) le lundi 4 mars 1839.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'organiste, Franz Xaver Ladurner (1735-1782), il est formé à Munich au Lyseum Gregorianum en 1784-1785, puis s'installe à Paris en 1788. Il épouse la violoniste Mlle de la Jonchère (de son vrai nom Mussier de Gondreville [3]). Il entre comme professeur au Conservatoire de Paris en mai 1797 jusqu'à son éviction en 1802, lors d'un remaniement de l'équipe pédagogique. Il poursuit ses cours particuliers avec beaucoup de succès avant de se retirer en 1836 à Villaine.

Il a eu pour élèves Alexandre Pierre François Boëly (1785-1858), Daniel-François-Esprit Auber (1782-1871) et Henry Beno François d'Arondeau (1779-1865).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il a principalement composé des sonates pour piano à deux ou quatre mains.

Piano[modifier | modifier le code]

  • Sonates pour piano à quatre mains, op. 2
  • Trois grandes sonates avec la charge de cavalerie pour clavecin ou forte-piano, op. 4 (Paris, 1797)
  1. Sonate I, en fa majeur
  2. Sonate II, en ut majeur
  3. Sonate III, en sol mineur
  • Sonates pour piano à quatre mains, op. 6 (Paris, 1802)
  • Sonates pour piano op. 9 (Paris, 1805)
  • Fantaisie, Une larme sur la tombe de la plus tendre mère, op. 11 (Paris, 1805)

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Trois trios avec piano[4], op. 1 (Boyer, Paris, 1793)
  1. Sonate I en fa majeur
  2. Sonate II en mi bémol majeur
  3. Sonate III en fa mineur
  • Sonate pour violon, op. 5 (Paris, 1799)
  • Sonate pour violon, op. 7

Opéra[modifier | modifier le code]

  • Wenzel ou le Magistrat du peuple (1793), opéra en trois actes créé le 22 mars 1794 au Théâtre-National puis dans une version remaniée le 29 mars 1797 au théâtre Feydeau
  • Les Vieux Fous ou Plus de peur que de mal (1796), opéra-comique en un acte, livret de Joseph-Alexandre vicomte de Ségur, créé le 16 janvier 1796 au théâtre Feydeau

Éditions[modifier | modifier le code]

  • Trois grandes sonates avec la charge de cavalerie pour clavecin ou forte-piano, op. 4 - Minkoff, Genève, 1983 (ISBN 2-8266-0827-4)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Sonate pour piano, op. 4 par Hugues Leclère (Talis)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Francisé en Ignace Antoine François Xavier.
  2. À l'époque région autrichienne, elle ne fut rattachée à l'Italie qu'en 1919.
  3. note en Allemand sur la violoniste Mussier de Gondreville
  4. Titre de l'édition originale : Trois sonates pour le fortepiano avec accompagnement de violon et violoncelle