IEEE 802.11a

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

IEEE 802.11a est un amendement au groupe de normes IEEE 802.11 (Wi-Fi) permettant une transmission de données par liaison sans fil à des débits allant jusqu'à 54 Mbits/s sur la bande de fréquences des 5 GHz. Celui-ci a été ratifié le 16 septembre 1999 et révisé le 12 juin 2003 pour s'appeler le standard IEEE Std 802.11a-1999 (R2003). Cet amendement a également été adopté par l'ISO et renommé par cette organisation en norme ISO/IEC 8802-11:1999.

Description[modifier | modifier le code]

IEEE 802.11a fait partie de la famille de normes relatives au réseau WLAN (Wireless Local Area Network). Celle-ci définit les couches PHY et MAC correspondant respectivement à la couche physique et liaison du modèle OSI de l'ISO.

Cette norme modifie le paragraphe 4 et les sous-paragraphes 9.1 et 10.4 du standard de base. De plus, celle-ci introduit le paragraphe 17 qui spécifie la couche PHY en relation avec l'emploi de la technique de multiplexage de signaux numériques par répartition en fréquences orthogonales (OFDM ou Orthogonal Frequency Division Multiplexing) sur la bande de fréquences des 5 GHz.

Aperçu technique[modifier | modifier le code]

Le système de multiplexage OFDM utilise ici une division du signal numérique à transmettre et à recevoir en 52 canaux de sous-porteuses avec un débit théorique maximum de 54 Mbits/s (en réalité 30 Mbits/s). Il est possible de réduire ce débit à 48, 36, 24, 18, 12, 9 ou 6 Mbits/s. Les sous-porteuses sont modulées soit par sauts de phase (BPSK ou QPSK), soit par modulation d'amplitude en quadrature (16-QAM ou 64-QAM).

Cette technique préconisée par la norme IEEE 802.11a permet de réaliser une liaison fiable et sûre sur une bande de fréquences peu encombrée. Cependant, ceci rend la norme incompatible avec les standards IEEE 802.11b et IEEE 802.11g.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]