Henrique de Malacca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
HenriqueofMalacca.jpg

Henrique de Malacca, ou Enrique (né vers 1495), est l'esclave et l'interprète de Magellan. D'après Antonio Pigafetta, chroniqueur du voyage, il était originaire de Sumatra (en Indonésie) alors que Magellan le dit né à Malacca dans son testament de 1519[1]. Le romancier malais Harun Aminurashid le considère comme originaire de la Malaisie et le nomme Panglima Awang dans ses romans historiques[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Henrique fut acheté en 1511 à Malacca par Magellan qui se trouvait dans l'archipel des Moluques dans une expédition menée sous la direction de Diego Lopez Sequeira et Afonso de Albuquerque, pour le compte du Portugal désireux de coloniser la Malaisie et l'Indonésie.

Henrique accompagna Magellan quand ce dernier regagna l'Europe en 1512. Il le suivit au Portugal, puis en Espagne, et s'embarqua avec lui à bord de la nef amirale la Trinidad en 1519.

Le grand voyage autour du monde[modifier | modifier le code]

Magellan prit avec lui Henrique lorsqu'il partit en 1519 avec l'ordre de la couronne espagnole de chercher un passage pour atteindre le Nouveau Monde et traverser les Moluques par la route occidentale. Selon Antonio Pigafetta, officier chroniqueur et témoin authentique embarqué à bord de la Trinidad, en arrivant aux îles Samar, aux Philippines, Henrique ne put entrer en communication avec les indigènes. Au large d'une autre île, une petite embarcation s'approcha des navires espagnols. Découragé par ses échecs précédents, Henrique ne pensait pas que les indigènes le comprendraient. Mais finalement, sa salutation en malais fut comprise, notamment par le roi Humabon, souverain de l'île de Cebu.

Les membres de l'équipage de la petite embarcation ont refusé de monter dans le navire de Magellan, mais en suivant ceux-ci dans la seconde île, qui reçut le nom de Mazzaua, Henrique vit qu'il pouvait communiquer facilement avec eux. Il était retourné dans son aire d'origine, celle de la langue malaise.

Décès de Magellan[modifier | modifier le code]

Le 27 avril 1521 Magellan est mort au combat avec les indigènes dirigés par Lapu-Lapu dans la bataille de Mactán, aux Philippines. D'après le témoignage de Pigafetta, Magellan avait prévu d'affranchir Henrique dans son testament.

Toutefois, le nouveau commandant, Duarte Barbosa, a refusé de lui accorder la liberté. Barbosa, beau frère de l'amiral, en dépit de soupçonner Henrique, qu'il a durement traité, avait besoin de ses services comme interprète, par conséquent il l'a envoyé en mission auprès du rajah Hamubon, le chef ou datu de Cebu. On dit qu'Henrique suggéra à Hamubon d'inviter les Espagnols à un banquet afin de se débarrasser d'eux facilement. Près de trente Espagnols s'y rendirent et furent tués, sauf Juan Serrano, que ses compagnons abandonnèrent sur la plage en dépit de ses appels à l'aide. Affaiblis par leurs pertes, les Espagnols durent ensuite abandonner un de leurs navires. Pigafetta, qui avait réalisé un lexique de la langue indigène de Cebu, fit désormais office d'interprète. On ignore ce qu'il advint d'Henrique, et si en particulier il survécut au « banquet de Cebu »[1].

Un premier tour du monde ?[modifier | modifier le code]

Quelques commentateurs ont avancé qu'Henrique a accompli le premier tour du monde puisqu'il comprenait la langue parlée dans les Philippines. Or, la langue malaise était « devenue la lingua franca dans toute l'Insulinde et au-delà, permettant échange et communication », ce qui ne permet absolument pas de conclure à une origine philippine de l'esclave de Magellan[3].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Xavier de Castro (dir), Le voyage de Magellan (1519-1522), Chandeigne, 2007, p. 494-495.
  2. (en) Enrique de Malacca sur le site de sabrizain.org
  3. Xavier de Castro (dir), op. cit., note 5 p. 393-394.